A la uneActualitésSociété

L'IMAGE DU JOUR L'association des maires ruraux sort le chéquier pour les communes sinistrées

Et récupère le ballon pour lancer une action nîmoise (Photo Anthony Maurin).
Les 32 600 euros ont été répartis équitablement entre les douze communes les plus touchées. (Photo Corentin Migoule)
Ce mardi, l'association présidée par Sylvain André, maire de Cendras, a procédé à une tournée des communes gardoises les plus touchées par les intempéries du 19 septembre 2020. La cagnotte de solidarité lancée par le collectif à l'automne dernier a en effet permis de récolter la coquette somme de 32 600 euros, répartie équitablement. 
Sylvain André avait donné rendez-vous sur le parking d'un hypermarché alésien ce mardi matin. Quelques mois après le lancement d'une cagnotte automnale faisant suite aux intempéries qui ont frappé les vallées cévenoles le 19 septembre dernier, le président de l'association des maires ruraux du Gard (AMR), accompagné par Christian Teissier, le trésorier, et Marie-Lise Gloanec, la secrétaire, a en effet redistribué la somme récoltée.
En tout, 32 600 euros répartis équitablement au profit de douze communes sinistrées, soit environ 2 700 euros chacune. "C'est peu mais à l'échelle d'une petite commune c'est beaucoup", reconnaît Sylvain André, premier édile de Cendras. Pour identifier les communes les plus touchées, "on s'est contenté de suivre l'arrêté préfectoral", justifie ce dernier.

La générosité des petites communes

Parmi les 45 donateurs, "beaucoup sont des communes rurales avec des petits budgets", mentionne Sylvain André, qui souligne aussi la participation de la communauté de communes de Cèze Cévennes. Si ces dons ne changeront pas la face des communes qui ont payé le plus lourd tribut, ils ont le mérite d'occasionner des rencontres. En effet, la petite délégation de l'AMR, rejointe en cours de route par Aurélie Genolher, maire de Massillargues-Atuech, a ensuite pris la direction de Thoiras où une première escale a été effectuée.
"Car le but c'est aussi qu'on aille à la rencontre des élus, qu'on échange avec eux et qu'on voit où en sont les reconstructions", explique Sylvain André. Après Thoiras, une visite à Saumane avant de filer à Val d'Aigoual était au menu du bureau de l'association des maires ruraux. Assurément, les communes acquéreuses ont apprécié cet élan de solidarité. D'autant que si elles ont bien bénéficié d'une aide technique et logistique, "les fonds de l'État tardent à arriver", fait observer Christian Teissier.

Corentin Migoule

 
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité