A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM La marche était trop haute, Nîmes dit adieu à l’Europe

La marche était trop haute pour Luc Tobie et les Nîmois (Photo USAM)

L'exploit n'a pas eu lieu pour l'USAM ! Les Nîmois n'ont pas su refaire leur retard de cinq buts du match aller (30-25) et ont fait match nul 24-24 en 8e de finale retour de cette Ligue européenne de l'EHF. La Green team dit adieu à l'Europe et va devoir cravacher en championnat pour espérer retrouver la scène continentale la saison prochaine. 

Pour rêver d'un exploit, en plus de faire un match parfait, Nîmes doit stopper la principale menace russe qui se nomme Alexander Kotov. D'entrée c'est lui qui délivre la passe sur le premier but des siens. Rapidement, la mission "remontada" part mal et l'adversaire mène les débats (1-3, 5e). En attaque, les Usamistes tentent des passes compliquées qui n'aboutissent pas à l'image de Nyateu ou encore Tobie. Efficaces, Guigou et Salou permettent aux locaux de rester à hauteur mais sans parvenir à prendre l'avantage.

Après avoir manqué d'agressivité, la défense nîmoise se rebiffe et on assiste à trois minutes plus intenses. Les contacts sont plus rudes : trois Russes et deux Français sont exclus temporairement. Une supériorité numérique dont profite Nîmes pour enfin prendre l'avantage dans ce match retour (9-8, 19e). On se dit que ce temps mort peut permettre à la Green team de commencer à creuser l'écart. Au contraire, le temps mort posé par le mythique Vladimir Maksimov, l'entraîneur de Tchekov, va faire perdre le fil aux Gardois.

Un manque de réalisme criant

Minel et Nyateu échouent au tir, Acquevillo perd le ballon sur une mauvaise passe. La période est difficile et l'USAM reste plus de 5 minutes sans marquer encaissant par la même occasion un 4-0. Les Nîmois semblent crispés, incapables de mettre ce brin de folie nécessaire pour inverser la tendance.

On ne semble pas parti pour vibrer même si un but "à la Nîmoise" signée Sanad, après une parade de Desbonnet, redonne espoir. Si le gardien a fait son match (11 arrêts), le buteur égyptien a été absent et trop peu en réussite. À trente secondes du terme de ce premier acte, Guigou tape la barre au jet de sept mètres : la Green team est menée à la pause (11-12).

Offensivement, les Nîmois n'ont pas toujours fait le bon choix (Photo USAM)

Un tout petit score pour cette première période marquée par un manque terrible de réalisme côté nîmois avec 11 buts marqués sur 24 tentatives. Au retour des vestiaires, c'est guère mieux et les Usamistes concèdent même trois buts de retard. Mais comme depuis le début de cette partie, on y croit quelques minutes et l'espoir redescend aussi vite. Tobie et Rebichon parviennent à ramener les leurs à égalité (15-15, 40e). Mais dans la foulée, Desbonnet encaisse deux nouveaux buts.

Un nul arraché sur le gong

Dès qu'ils reviennent à hauteur, les hommes de Franck Maurice marquent le pas et ne sont pas capables d'emballer cette rencontre. La course-poursuite continue et les Usamistes égalisent de nouveau grâce à Hesham et Nyateu. La flamme renaît lorsque Gallego donne l'avantage à Nîmes à l'approche du money time (18-17, 49e). Mais les Russes ne craquent pas aussi facilement. Guigou ne parvient pas à réceptionner une passe de Tobie et Nîmes perd la possession sur une balle d'égalisation.

Non seulement les Noirs, tenue de Coupe d'Europe oblige, ne sont pas arrivés à remonter leur retard. Mais ils sont tout près de s'incliner dans un match où leur adversaire ne s'est jamais senti en danger. Sur le gong, Kavticnik égalise sur une frappe puissante du gauche et évite aux Usamistes de terminer cette campagne européenne sur une défaite (24-24). L'USAM quitte la scène européenne en 8e de finale et va devoir désormais redresser la barre en championnat. Cela passe dès vendredi par un succès à Limoges pour se rapprocher du Top 5 et espérer retrouver l'Europe la saison prochaine.

Corentin Corger

Ligue européenne de l'EHF. 8e de finale retour. Salle : Parnasse. USAM Nîmes Gard - Chekhovskie medvedi 24-24 (mi-temps : 11-12). Arbitres : MM. Cacador et Nicolau. Deux minutes à Nîmes : Nieto (15e), Acquevillo (17e), Salou (41e), Rebichon (50e), Tobie (54e). Deux minutes à Tchekov : Andreev (16e), Furtsev (17e), Kosorotov (19e). 

USAM : Desbonnet (11 arrêts sur 35 tirs), Paul; Gallego (2/2), Rebichon (1/2), Salou (3/3), Nyateu (3/4), Dupuy (0/1), Tesio (4/4), Guigou (3/4), Kavticnik (0/1), Tobie (3/7), Acquevillo (2/4), Nieto, Minel (0/2), Hesham (2/5), Sanad (1/5). Entraîneur : Franck Maurice.

Tchekov : Pavlenko (12 arrêts sur 36), Stelmakh, Grushko; Kiselev (1/4), Kotov (2/3), Andreev, Pavlenko, Sinitcyn, Kotov (6/12), Ostashchenko (1/2), Kornev (0/1), Furtsev, Maslennikov (2/2), Ermakov (2/5), Kulak (3/4), Kosorotov (7/9). Entraîneur : Vladimir Maksimov.

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité