ActualitésSociété

ALÈS En pleine manif’ pour les retraités, une délégation de la CGT reçue par le sous-préfet

FO et CGT ont uni leur voix pour les retraités. (Photo Corentin Migoule)

Ce mercredi matin, environ 80 personnes ont manifesté en faveur d'une augmentation des pensions des retraités afin que ces derniers puissent "vivre décemment." Au même moment, dans les locaux de la sous-préfecture, une délégation CGT emmenée par Martine Sagit était reçue par Jean Rampon, sous-préfet de l'arrondissement d'Alès. 

"El pueblo unido jamás será vencido", comprenez "Le peuple uni ne sera jamais vaincu". Cette chanson chilienne écrite par le groupe Quilapayún, devenue un symbole de solidarité populaire, résonnait plein pot dans l'enceinte du camion de l'Union locale (UL) de la CGT Alès ce mercredi, peu après 10 heures 30. Parce qu'elle constate "une dégradation importante du pouvoir d’achat des retraités" et de "leur niveau de pension qui ne cesse de se détériorer", l'UL avait, comme huit autres organisations syndicales et associations de retraités, appelé à manifester ce mercredi partout en France.

Un rassemblement devant la sous-préfecture en guise de protestation qui a réuni environ 80 personnes, tandis qu'au même moment, Martine Sagit, secrétaire de l'Union locale de la CGT alésienne, était reçue en compagnie de deux autres membres retraités par le sous-préfet d'Alès, Jean Rampon "pour la première fois depuis très longtemps." Guettant le retour du trio, Alain Martin - que l'on ne présente plus - a mené la fronde, micro en main : "Ça devient de plus en plus difficile de se soigner", a-t-il fait remarquer, qualifiant certains territoires de "déserts médicaux" .

La création d'un service public de l'autonomie réclamée

"Les retraités vivent de plus en plus mal et subissent depuis plusieurs années, à cause des nombreuses mesures fiscales décidées par nos gouvernements successifs, une dégradation importante de leur niveau de vie", a insisté Alain Martin, avant de rappeler que "la pandémie a mis au grand jour le manque de moyens des hôpitaux publics" illustré notamment par "la perte de 100 000 lits en 30 ans."

Puisqu'ils font "l'union sacrée", le dernier nommé a confié le micro à Robert Guiraud, secrétaire de l'Union locale Force Ouvrière alésienne. Parti du constat que les personnels médicaux "manquent cruellement", Robert Guiraud réclame l'embauche de 200 000 soignants dans les Ehpad et de 100 000 personnes dans le secteur de l'aide à domicile, afin que soit créé un "service public de l'autonomie".

Voyant revenir les trois émissaires du jour, Alain Martin pensait distinguer derrière les masques "le sourire de la victoire". Martine Sagit a tôt fait de refroidir l'ambiance en indiquant que "la lutte" devait continuer. Ses revendications (une revalorisation immédiate de 100 euros des pensions de retraites avant l'obtention de 300 euros supplémentaires, notamment, NDLR) ont été soumises au sous-préfet d'Alès qui a fait montre d'"une bonne écoute" en prenant des notes. "C'était important de le rencontrer pour qu'il puisse faire remonter nos doléances", a justifié la secrétaire de l'UL CGT d'Alès, qui prévoit d'ores et déjà un "1er mai de lutte, de mémoire, un peu spécial !"

Corentin Migoule

Etiquette

5 réactions sur “ALÈS En pleine manif’ pour les retraités, une délégation de la CGT reçue par le sous-préfet”

  1. mon com précédent à été modéré. j’y retourne avec les formes.
    Pauvres génération de retraité qui a tout connu : le plein emploi assortie d’un essort économique qu’on ne connaitra plus en france, le chomage plein pot, le foncier abordable, la retraite à 60 ans…. et j’en passe.
    Toujours là pour réclamer leur « dû » mais d’un point de vue économique, les anciens on les revenus moyen les plus élevés, détiennent le patrimoine et n’ont pas oublier de bousiller la planète (ha oui, c’est vrai, ils ne savaient pas) mais c’est pas grave, on laisse le challenge (et les facture) pour les générations qui arrivent.
    Merci du cadeau…

    1. si jeunesse savait si vieilliesse pouvait éternel débat generationel
      que diront de votre génération vos enfants ( immigration communautarisme famille détruite recomposée .. 35 h génération pas de sélection tout m est dû ou tout pour ma gueule)
      malgré les idées reçues notre génération n a pas connu qu un long fleuve tranquille moins de congés usines mines fermées … habitat ???
      malgré cela je pense que comme nous vous saurez vous adapter et serez comme nous tolérants lorsque vos enfants vous reprocheront tout les maux de la terre

  2. Mes parents, comme d’autres, on un regard assez distancié sur la situation et partagent en grande partie ce point de vue… vous feriez mieux de vous poser des questions sur l’avenir des générations futures.

    1. Il est clair qu’ils ne partagent pas votre point vue à 100% et ils ont bien raison. Pour certains se sont les étrangers qui sont responsables de tous nos maux mais pour vous se sont les retraités apparemment . Cette détestation des « vieux  » que vous exprimez par vos écrits je souhaite vivement qu’elle ne soit pas partagé par votre génération. Croyez bien que j’ai passé l’âge de recevoir des conseils et que d’autre part je ne vous ai pas attendu pour me préoccuper de l’avenir des générations futures .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité