Faits Divers

NÎMES COVID 17 personnes libérées du centre de rétention en une semaine

(Photo d'illustration)

17 hommes retenus dans une aile du centre de rétention administratif de Nîmes ont été libérés en une semaine après plusieurs cas de covid et surtout l'impossibilité pour ces retenus étrangers, en situation irrégulière en France, d'être expulsés dans un délai raisonnable comme l'exige le Conseil d'État.

Du vendredi 19 mars au vendredi 26 mars, 17 hommes ont donc été libérés car ils ne peuvent pas être expulsés dans les prochains jours. Pour justifier sa décision, un juge des libertés et de la détention de Nîmes avait expliqué en audience publique "que l'éloignement à bref délai est impossible, compte tenu du contexte de cluster au centre de rétention. La jurisprudence du Conseil d'État oblige à une perspective d'éloignement à bref délai".

Une décision qui semble avoir fait jurisprudence au tribunal de Nîmes puisque 16 autres personnes sur les 22 présentes sur cette aile du bâtiment administratif ont été relâchées à Nîmes. Il faut dire que le centre de rétention de Nîmes est touché de plein fouet par un foyer d'infection. De nombreux cas de covid ont été enregistrés ces dernières semaines parmi les policiers, le personnel administratif, et aussi chez les personnes retenues.

Un Tchétchène défendu par maître Maud Hamza a été le premier sur requête le 19 mars dernier à quitter le centre de rétention à cause de l'impact lié au Covid. "Un homme qui est privé de l'ensemble de ses droits à cause de la pandémie. Il ne peut pas voir son avocat. il ne peut pas voir une association. Il n'a pas accès aux documents pour se défendre et il ne peut pas voir le juge", avait plaidé le 19 mars dernier maître Hamza qui a depuis fait libérer d'autres retenus. "De plus avec le cluster qui touche le CRA de Nîmes et plus particulièrement le bâtiment covid où est retenu mon client, sa libération est devenue une nécessité. Une nécessité sanitaire", avait complété avec succès Me Hamza.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité