A la uneActualitésEconomieNîmesSociété

NÎMES Les Arènes plus chères pour un tournage ?

Les Arènes de Nîmes à l'honneur dans un web-documentaire. Image Pixabay.

Au-delà de la gestion des spectacles tauromachiques et de l’exploitation touristique du monument, activités faisant l’objet de délégations de service public, les Arènes accueillent chaque année des événements de toute nature, notamment durant la période estivale.

Les programmateurs d’événements peuvent ainsi bénéficier du monument sans aménagement spécifique, ou utiliser les Arènes aménagées temporairement en salle de spectacle, équipée par la Ville d’un dispositif scénique, de loges et d’une piste préparée pour l’occasion.

Par délibération en date du 19 décembre 2009, une grille de tarifs journaliers de mise à disposition des Arènes de Nîmes avait été fixée, en fonction de l’événement programmé et en fonction de l’équipement proposé par la Ville. La Mairie a décidé de mettre à jour ces tarifs afin, d’une part de les rendre plus attractifs et lisibles pour les occupants, et d’autre part, de prendre en compte l’évolution des coûts de transformation du site en lieu de concert. En fait, la nouvelle tarification a pour but de valoriser l’utilisation des Arènes de manière cohérente et équitable avec le type d’événement programmé (avec ou sans caractère commercial) mais aussi d’inclure le caractère prestigieux que représente le monument.

Y aura-t-il encore des documentaires tournés à Nîmes ?

Les Arènes n’ayant pas vocation à être mises à disposition auprès de particuliers pour des événements personnels ou familiaux, la nouvelle tarification ne s’applique qu’aux personnes morales réalisant des manifestations ou actions événementielles.

Ainsi, à compter de 2021, la grille tarifaire de mise à disposition des Arènes inclura deux configurations (avec ou sans dispositif scénique mis en place par la Ville). Elle parle aussi du caractère commercial ou non de l’événement, de la dégressivité des tarifs en fonction du nombre de dates programmées, d’une part variable constituée d’un pourcentage sur les recettes de billetterie, pour les événements à but lucratif et d’un tarif dénommé "marchandising" qui sera appliqué lors de la présence de vente de produits dérivés (liés à l’événement) à l’intérieur et/ou à l’extérieur des Arènes.

Dans leurs arènes, les membres de VSO tournent un clip, tout cela est-il fini ? (Photo Archives Anthony Maurin).

Ainsi, le tarif journalier de mise à disposition des Arènes en version "avec dispositif scénique" s’élève à 10 000 euros pour une date, 30 000 pour sept, 50 000 pour 20, avec pour chaque journée de location un tarif spécifique avec une décote de 50 % à chaque jour supplémentaire de mise à disposition.

Sans aucun dispositif scénique, les Arènes nues, les "visiteurs" d’un jour devront débourser plus cher que pour le Colisée de Rome soit 5 000 euros ! Autant vous dire que c’en est fini des documentaires tournés dans nos Arènes et qui, quoiqu’on en pense, font la promotion de ce patrimoine.

Comme nul n’est imbécile dans ce milieu et que les budgets ne sont pas extensibles, les producteurs et réalisateurs se tourneront vers Arles dont l’accueil, pour ce genre de chose, est encore gratuit même si l’amphithéâtre est à l’Unesco ! Ce récent article peut faire comprendre l'importance du possible problème.

Pire, le tarif journalier de mise à disposition des Arènes pour des événements de type publicité d’entreprise, colloques divers (…), lui, est un forfait fixé à 5 000 euros quel que soit le nombre de dates ! Pour les événements "à usage non commercial", le journalier de mise à disposition des Arènes en version "avec dispositif scénique" comptez 1 000 euros par jour avec cette même décote de 50 % pour les jours suivants, ce qui fait que pour cinq jours il faudra débourser 2 500 euros environ. Sans dispositif scénique, le locataire devra débourser 1 000 euros quel que soit le nombre de dates...

Anthony Maurin

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité