ActualitésGard

OCCITANIE La Région adopte un plan de 4 millions d’euros pour soutenir la pêche

Le nouveau bateau de Giovanni avec son père Denis à la barre (Photo Anthony Maurin).
Photo d'illustration (Photo Anthony Maurin).

Vendredi dernier en commission permanente, les élus régionaux ont adopté plusieurs mesures pour soutenir la pêche en Occitanie avec notamment un plan de soutien de 4 millions d'euros. 

Les élus régionaux, réunis en commission permanente le vendredi 16 avril 2021, ont adopté plusieurs mesures concrètes sur proposition de la présidente socialiste, Carole Delga, pour soutenir les secteurs de la pêche et de la conchyliculture : le lancement d'un plan de sauvegarde de la pêche en Occitanie et l'adoption d'un contrat de filière pour la conchyliculture.

Les nouveaux quotas de pêche européens prévoient pour les pêcheurs d'Occitanie une perte à partir de cette année de 7% de leurs jours de pêche chalutière. Pour préserver l'emploi (700 emplois directs et indirects sont concernés, NDLR) et l'économie maritime dépendante de ce secteur, dont le chiffre d'affaire annuel est estimé à 87,8 M€, la Région Occitanie a adopté un "Plan de sauvegarde pour la pêche en Occitanie", élaboré conjointement avec l'État, et doté, pour la Région, d'une enveloppe globale de 4 M€.

Création de la marque "Pêcheur d'Occitanie"

Ce plan de sauvegarde définit quatre axes stratégiques d'intervention. La mise en place de mesures d'accompagnement d'urgence de la perte des jours de mer (chômage partiel, arrêt temporaire, plan de sortie de flotte), l'élaboration d'un plan de formation pour les marins en chômage partiel ou encore la définition d'un plan de connaissance des espèces halieutiques exploitées pour mieux gérer les ressources. Mais aussi la modernisation de la flotte chalutière vieillissante pour la rendre plus efficiente et durable, la structuration des ventes en criées et la valorisation des produits de la mer d'Occitanie, notamment en créant une marque collective "Pêcheur d'Occitanie", en obtenant des labels de qualité pour les produits.

En ce qui concerne la conchyliculture, un contrat de filière a été défini collectivement pour construire l'avenir du secteur. Très présente sur le littoral d'Occitanie, la filière conchylicole (10 % de la production nationale) doit également affronter de nombreux défis : les changements climatiques, les crises sanitaires et environnementales fragilisant la sécurité de la production, la préservation du foncier conchylicole, l'attractivité du métier et l'accès à de nouveaux marchés.

"Les filières de la pêche et de la conchyliculture doivent faire face à de nombreuses difficultés : crise sanitaire, baisse des quotas de pêche, ou encore l'impact du dérèglement climatique sur les milieux de productions. Pour pérenniser et accompagner le développement de la pêche sur notre littoral, grâce à notre plan de sauvegarde, nous sommes aux côtés des professionnels pour leur apporter des solutions à court et à plus long terme", a notamment déclaré Carole Delga.

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité