A la uneCamarguePolitique

DÉPARTEMENTALES Les candidatures se dessinent sur le canton d’Aigues-Mortes

Breschit, Leroy, Fourel, Flaugère, Crauste... tous devraient être sur la ligne de départ pour les élections départementales sur le canton d'Aigues-Mortes. (montage photo Noémie Méger)

À moins de deux mois du premier tour des élections départementales, beaucoup de candidats ne se sont pas encore totalement dévoilés. Si on y voit un peu plus clair à Gauche, les candidats de la Droite et de l'Extrême-droite n'ont pas encore été officialisés. 

Il a dégainé le premier. À la mi-mars, Robert Crauste, maire du Grau-du-Roi et président de la Communauté de communes Terre de Camargue (CCTC), a annoncé son intention de se présenter au scrutin départemental. Sans avoir réellement donné le coup d'envoi de sa campagne, ce dernier rencontre un à un les maires du canton.

Il a trouvé un écho tout particulier auprès du Gallarguois Freddy Cerda dont la colistière, Laurence Barduca Fauquet est l'adjointe aux Affaires sociales. "J'ai 49 ans et je suis en enseignante à la Maison familiale et rurale (MFR) de Gallargues, se présente-t-elle. Ma motivation est liée aux compétences détenues par le Département et qui sont proches des miennes. Je n'ai jamais adhéré à un parti politique, mais je rejoins certaines valeurs d'une Gauche modérée." 

Une déclaration qui concorde donc avec celle de Robert Crauste, qui annonçait dans nos colonnes son intention de "vouloir porter une candidature sans étiquette mais venir en soutien à la majorité départementale". Ce soutien devrait être unilatéral puisque cette dernière va investir un binôme composé de l'écologiste Didier Caire et l'ancienne candidate de La France insoumise aux législatives, Danielle Floutier.

Rosso tire sa révérence

À Droite, la sortante Caroline Breschit, dans l'opposition à Aimargues, devrait repartir avec l'élu aigues-mortais Arnaud Fourel. Son ancien colistier, Léopold Rosso, a quant à lui décidé de tirer sa révérence. "J'ai consacré plus de 60 ans à la défense du service public, a-t-il expliqué. J'ai joué mon rôle de bon soldat pour mon parti (Les Républicains, ndlr) jusqu'au bout. Ma principale vertu c'est ma fidélité. Je soutiendrai Caroline Breschit qui est devenue une amie au cours du mandat. Quant à Arnaud Fourel que j'ai côtoyé à la CCTC, il a les qualités pour être un bon élu au Département." 

À l'issue du mandat, Léopold Rosso, 71 ans, rendra aussi sa casquette de président du Syndicat mixte de la Camargue gardoise. "Pour moi la politique, c'est terminé", a-t-il annoncé. Face aux Républicains, le Rassemblement National devrait à nouveau miser sur la graulenne Yvette Flaugère. Selon nos informations, elle pourrait être associée au jeune aimarguois Anthony Leroy, 26 ans, ex-attaché parlementaire du député Gilbert Collard.

Enfin, Debout la France devrait aussi être de la partie. Le parti souverainiste se dit prêt à réaliser des alliances à l'échelle du Gard avec ceux qui partagent leurs valeurs. Sur le canton, le secrétaire départemental et ex-candidat graulen Daniel Fabre, l'ancien prétendant à la mairie d'Aigues-Mortes Auguste Victoria ou encore sa colistière Geneviève Bourrely pourraient tenter leur chance.

Boris Boutet

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité