A la uneCultureNîmes

NÎMES Patrice Thibaud, metteur en scène : « Sauver notre planète tant qu’il en est encore temps »

Patrice Thibaud, comédien et ancien de la troupe des Deschiens, met en scène et joue "Coyote", une création à découvrir au mois de mars 2022 au Théâtre de Nîmes. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)
Patrice Thibaud, comédien et ancien de la troupe des Deschiens, met en scène et joue "Coyote", une création à découvrir au mois de mars 2022 au théâtre de Nîmes. (Photo : Stéphanie Marin/Objectif Gard)

Patrice Thibaud accompagné de Philippe Leygnac et Jean-Luc Debattice, présentera Coyote au théâtre Bernadette-Lafont à Nîmes, les 8, 9, 10 et 11 mars 2022. 

Homme de télévision, sur Canal+ dans l'émission de Stéphane Bern 20h10 pétantes notamment, de cinéma, dans Yves Saint-Laurent de Jalil Lespert et Pourquoi j'ai (pas) mangé mon père de Jamel Debbouze entre autres, Patrice Thibaud est aussi et avant tout un homme de théâtre. Le comédien rejoint en 1995 la troupe du Centre dramatique national de Reims, puis en 2001 il intègre la troupe culte des Deschiens.

L'interprétation n'est pas la seule corde à son arc, en 2008, il écrit et met en scène le spectacle Cocorico, une comédie burlesque alliant pantomime et musique, au Théâtre national de Chaillot. D'autres spectacles suivront. En 2015, année où il devient artiste associé au théâtre de Nîmes, il crée Franito, pièce dans laquelle il associe le burlesque au flamenco et vice versa.

Dans son nouveau spectacle intitulé Coyote, Patrice Thibaud emmène le public dans un tout autre univers, chez les Amérindiens. Une création peut-être plus personnelle, puisque le comédien partage le jardin secret de son enfance, sa passion pour ce peuple, son histoire, sa sagesse. À tel point, qu'en 1992, il réalise un rêve, un voyage initiatique de six semaines dans les réserves Apache, Navaho, Hopi et Zuni de l'Ouest américain.

"Ce qui m'a le plus surpris, c'est l'humour qu'ils avaient. Presque un humour latin. Je suis d'origine espagnole et ça m'a rappelé cet humour-là, particulier, que l'on a sur les gens et sur l'observation, commente-t-il. Ce n'est jamais méchant. Ils voient toujours ce qui peut être drôle dans une situation, un personnage. Ils ne se prennent pas beaucoup au sérieux. Et je trouve que nous rapport à eux, on se donne beaucoup d'importance. Eux savent rester très simples." Patrice Thibaud nous apprend que de nombreuses tribus avaient leur propre clown, des personnages essentiels et sacrés à leurs yeux, de véritables chamans pratiquant la médecine du rire.

Patrice Thibaud, Philippe Leygnac et Jean-Luc Debattice étaient en résidence de création au Théâtre de Nîmes du 19 au 30 avril, pour monter le spectacle "Coyote". (Photo : Stéphanie Marin/Objectif Gard)

C'est en discutant avec François Noël, le directeur du théâtre de Nîmes, que Patrice Thibaud tire le fil de ces rêves d'enfant, lui qui depuis ses 50 ans vit dans un tipi planté à Carcassonne, deux mois dans l'année. Un tipi que l'on retrouvera sur scène d'ailleurs. Le comédien et ses deux acolytes, également comédiens et musiciens, Philippe Leygnac et Jean-Luc Debattice, joueront ces clowns cités plus haut.

Des personnages inspirés des clowns Hopi, qui peuvent tout dire, tout faire, mais avec une parole à transmettre, un message ancien et pourtant plus que jamais ancré dans l'actualité. "C'est le rapport à la nature qui m'intéresse. Ils sont à l'écoute de la nature, lâche l'ex-Deschiens. S'il y a un message à faire passer, c'est ouvrons plus grands nos yeux, nos oreilles. Au premier confinement, tout le monde s'est étonné d'entendre les oiseaux tout d'un coup. Nous en avions tout simplement perdu l'habitude. Et je pense que si on ne connaît pas la nature, on ne peut pas la défendre. Or il faut sauver notre planète tant qu'il en est encore temps."

Des chansons de Philippe Leygnac, des textes de Jean-Luc Debattice et d'autres issus de contes amérindiens, rythmeront ce spectacle, le tout lié par l'humour du metteur en scène. Le trio a terminé sa semaine de résidence de création au théâtre de Nîmes - du 19 au 30 avril - mais reviendra en 2022, du 14 février au 5 mars, pour peaufiner son spectacle avant la grande première prévue le 8 mars. Et déjà, Patrice Thibaut nous fait une promesse : "Avec Coyote, nous prendrons part à une aventure sensorielle, faite de chants d'oiseaux, de cris d'animaux, de bruits d'insectes, d'odeurs, de couleurs, de musique, de rires et de tendresse."

Stéphanie Marin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité