A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU JOUR « Si on perd, c’est fini », Nîmes Olympique au pied du mur

(Photo Anthony Maurin)
Les Crocos devront être plus soudés que jamais pour l'emporter en Moselle (Photo Anthony Maurin)

Le calcul est simple : Nîmes (19e, 32 pts) doit absolument s'imposer à Metz (9e, 46 pts), ce dimanche à 15h lors de la 36e journée de Ligue 1, pour entrevoir encore la possibilité de terminer barragiste et donc de se maintenir en Ligue 1. Au pied du mur, les Crocos vont-ils réussir à conserver un espoir de se sauver déjà très infime ? 

"Si on perd, c'est fini. Si on gagne, on remettra encore la pression sur Nantes", résumait le capitaine Anthony Briançon, ce samedi matin en conférence de presse. Des propos tenus avant de voir les Canaris battre facilement 3-0 des Bordelais totalement absents. Cet après-midi, on peut donc parler de dernière chance pour y croire encore. Une victoire, obligatoire pour continuer à rêver, permettrait de rester à deux points de Nantes et donc de maintenir le suspense pour atteindre la place de barragiste, synonyme de chance supplémentaire pour se sauver. Cela ne ferait sans doute que retarder l'échéance puisque Nantes affronte ensuite Dijon, déjà relégué en Ligue 2 et Montpellier. Alors que Nîmes doit recevoir Lyon, candidat à une qualification en Ligue des Champions et se déplacer à Rennes, qui se bat pour disputer la Ligue Europa, la saison prochaine.

Ça semble donc très compliqué mais au moins faire le maximum jusqu'au bout par respect pour le club et les supporters. "Faites au moins semblant d'y croire", pouvait-on lire sur la banderole déployée, hier vers 17h, devant l'aéroport de Nîmes-Garons par la centaine de supporters nîmois présents. Passés au pas de course, le regard ailleurs pour la plupart, pas sûr que les joueurs aient vu le message. Ils ont en revanche eu le temps d'entendre les applaudissements mélangés aux cris véhéments d'encouragements et les ordres clairs de se bouger. Ainsi que le cri du coeur de ce supporter s'égosillant la voix : "Pas le droit à l'erreur les gars ! Notre dignité, notre identité c'est le Nîmes Olympique. Vous vous en battez les co******, dans deux ans vous ne serez plus là. Pour nous, le NO c'est le plus important. Alors réveillez vous !."

"Une question de réalisme"

Reste à savoir si les joueurs montreront suffisamment de volonté pour aller chercher un succès indispensable pour maintenir cette toute petite flamme. Le problème c'est qu'avec une seule victoire lors des neuf dernières journées, les Crocos ont perdu la recette. Pourtant, ils ont mené face à Brest, Strasbourg et Reims mais sans jamais parvenir à conserver l'avantage jusqu'au bout. "Je n'ai pas l'impression que beaucoup de joueurs passent au travers. On n'est pas moins bon que l'adversaire dans le contenu, c'est surtout une question de réalisme", constate Pascal Plancque, pas encore abattu. Pour tenter de redresser la barre, le coach nîmois a fait un choix fort en décidant d'écarter cinq joueurs figurant régulièrement dans le groupe : Alakouch, Sarr, Duljevic, Roux et Aribi.

Les supporters nîmois ont attendu une heure pour seulement quelques secondes où ils ont pu s'adresser aux joueurs (Photo Corentin Corger)

Comme on dit dans le jargon "tuer" le match quand les occasions se présentent. Mais après une série de sept matchs sans victoire, Metz, neuvième, a repris du poil de la bête en étrillant Dijon (5-1), dimanche dernier. Si ce n'est décrocher une honorable huitième place, cette fin de saison ne requiert aucun fort enjeu pour les Mosellans. Ce qui n'est pas forcément un argument qui penche en faveur des Gardois pour Anthony Briançon : "Prenons notre exemple, la première saison. C'est à la fin que l'on a été le plus performant où on tapait des équipes comme Monaco." Une époque qui semble si lointaine où le NO avait terminé 9e de Ligue 1 et se retrouve deux ans plus tard sur le point de retrouver l'échelon inférieur.

Chadli et Doucouré convoqués

Dans une situation où rien ne va plus. Puisqu'au delà des mauvais résultats sportifs, le président Rani Assaf envisage de fermer le centre de formation pour réaliser des économies et doit remettre 7M€ de sa poche pour équilibrer les comptes en fin de saison. "On essaie de rester dans notre bulle et surtout de ne pas s'éparpiller", assure l'entraîneur qui doit aligner la meilleure équipe possible pour espérer réussir la mission pour laquelle il a été nommé en février dernier. En défense, Briançon fait son retour dans le groupe après plus d'un mois d'absence. Il ne devrait pas débuter voire même jouer. Même éloigné des terrains, le capitaine a assumé son statut et a continué à motiver les troupes. "J’ai eu un rôle important durant les derniers matchs. Je suis le premier frustré de ne pas aider l'équipe sur le terrain. Mais je l'accompagne pour apporter des ondes positives et tirer tout le monde vers le haut. " Un rôle de relais dans le vestiaire précieux pour le coach.

Cubas, Fomba et Deaux devrait composer le milieu nîmois (Photo Anthony Maurin).

Ce retour a créé un embouteillage en défense centrale et donc Miguel est resté à quai. La défense devrait donc être similaire que celle alignée face aux Champenois avec le duo Ueda-Landre dans l'axe, Paquiez à droite et Meling à gauche. Au milieu, deux joueurs majeurs font leur retour : Fomba, malade toute la semaine avant le match de Reims et qui avait joué que la deuxième période ainsi que Cubas, forfait lors des trois dernières journées. "Ce sont deux joueurs moteurs de notre milieu de terrain. Chaque fois qu'ils jouent, ils sont performants", commente Pascal Plancque. Deaux devrait les accompagner dans l'entrejeu. Devant, le trio Ripart-Koné-Ferhat sera sans doute titulaire. Avec les joueurs mis de côté, Chadli et Doucouré sont intégrés dans le groupe retenu. C'est la cinquième fois cette saison pour le virevoltant ailier, la première pour l'attaquant arrivé cet été de Strasbourg.

Le club ayant manifesté sa volonté de les faire signer professionnel, les deux offensifs devraient certainement goûter à la Ligue 1 dans ces derniers matchs. Martinez et Dias sont blessés, Valerio et Buades ont été mis à disposition de l'équipe réserve. Enfin, Depres s'est entraîné toute la semaine avec le groupe mais il manque encore de rythme pour retrouver la compétition. Un peu plus que Niane, le buteur messin, qui avait marqué six buts en six journées en début de saison avant de se rompre les ligaments croisés. Il a fait son retour face au PSG et Dijon. Quoi qu'il soit, la situation est claire pour Nîmes Olympique : c'est la victoire pour maintenir l'espoir, ou la Ligue 2 !

Corentin Corger

Le groupe retenu : Reynet, Nazih - Burner, Paquiez, Landre, Ueda, Meling, Briançon, Guessoum - Ahlinvi, Cubas, Deaux, Fomba - Chadli, Ferhat, Ripart, Koné, Doucouré, Eliasson, Benrahou. 

Le onze de départ probable : Reynet - Paquiez, Ueda, Landre, Meling - Deaux, Cubas, Fomba - Ripart (cap.), Koné, Ferhat. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité