Faits DiversGard

GARD Homme séquestré et frappé par sa famille : sa soeur et son beau-frère incarcérés

(Photo d'illustration/ObjectifGard)

Un couple habitant Pont-Saint-Esprit a été placé en détention ce lundi 10 mai après une audience de comparution immédiate. L'homme de 53 ans, chauffeur routier depuis 30 ans, est inconnu de la justice, et son épouse, âgée de 54 ans, n'a elle aussi aucun antécédent judiciaire.

Et pourtant ils comparaissent détenus, ce lundi 10 mai, devant le tribunal correctionnel de Nîmes pour des infractions de "violences habituelles sur une personne vulnérable, délaissement d'une personne incapable de se protéger, arrestation enlèvement et séquestration et abus frauduleux de l'ignorance ou de la faiblesse d'une personne vulnérable pour la conduire à un acte ou à une abstention préjudiciable".

L'enquête a été initiée avec le témoignage de la victime qui est parvenue à se rendre il y a une semaine à la gendarmerie. Une enquête ouverte au départ pour "actes de torture et barbarie", a indiqué à l'audience un avocat. Le fond du dossier n'a pas pu être jugé car les deux mis en cause souhaitent un délai pour préparer leur défense. Il seront jugés devant le tribunal correctionnel le 15 juin prochain mais en attendant ils ont été placés en détention provisoire.

Claude, 57 ans, "était dans un état de vulnérabilité, un état physique déplorable constaté. Il est hospitalisé pour plusieurs semaines", évoque son conseil, maître Elsa Longeron. Cet homme fragile, qui ne se voyait attribuer qu'un repas par jour par ses geôliers et qui était soumis à un enfermement, aurait dénoncé des violences régulières de la part de sa famille. Son argent provenant d'une allocation d'adulte handicapé était détourné à leur bénéfice par ses deux proches, selon l'enquête.

Les auteurs présumés nient partiellement

Présumés innocents, les deux prévenus, qui hébergeaient cet ancien ouvrier agricole victime d'un accident en 2014, nient en bloc.

"Elle est traumatisée par les évènements. Ce n'est pas le profil de quelqu'un qui va aller voir des témoins ou exercer des pressions. Il y a un doute très sérieux sur la matérialité des faits et ma cliente nie tout", reprend maître Estelle Marques-Freire pour la mise en cause.

"Il est scandaleux que dans un dossier pareil il n'y ait pas une ouverture d'information judiciaire car la peine encourue est de 10 ans et à mon sens de nombreuses investigations sont encore nécessaires pour établir la vérité. Nous sommes devant un tribunal correctionnel sur les simples déclarations d'un homme que tout le monde reconnaît comme fragile", poursuit maître Mélanie Bargeton, le conseil du prévenu, beau-frère de la victime, un chauffeur routier jusque là sans histoire. En attendant le procès correctionnel, le couple a été incarcéré.

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité