ActualitésGardNîmesSociété

NÎMES Un livre taurin et solidaire

(Photo Anthony Maurin).
Gilles Vangelisti, Frédéric Pastor, Fanny Jourdan Gal et Julien Plantier (Photo Anthony Maurin).

Fanny Jourdan Gal présentait la réédition de son livre "Nîmes et ses arènes", un recueil de témoignages taurins qui vise à aider les professionnels de la partie.

Nîmes et ses arènes, pensées, confinement et état d'urgence est le nom du livre écrit par Fanny Jourdan Gal. Pas tout à fait écrit par car il rassemble en réalité des dizaines d'auteurs qui parlent de Nîmes. Lors d'une conférence de presse organisée à l'Imperator, l'auteure nîmoise de naissance mais madrilène d'adoption avoue ne pas avoir trouvé ce lieu par hasard. "Cet hôtel est cité dans beaucoup de textes, ici comme en Espagne, taurinement, il veut dire beaucoup, même au fil des époques."

(Photo Anthony Maurin).

Pourquoi a-t-elle fait un tel livre ? "C'est un projet solidaire pour récolter des fonds afin de venir en aide aux ganaderos et aux cavaleries car sans spectacle il n'y a pas de corrida. On essaie d'aider comme on peut !" poursuit Fanny. Plus de 60 participants ont parlé de Nîmes sans que les Nîmois n'en parlent (on évite ainsi tout chauvinisme !). "De la figura del toreo à l'aficionado anonyme en passant par l'éleveur de toros, ce livre fait maison doit avoir de la visibilité."

(Photo Anthony Maurin).

Pour l'élu nîmois aux festivités et à la tauromachie, Frédéric Pastor, "Il faut célébrer cette originalité, comme quoi le confinement peut être productif, en tout cas il ouvre des réflexions. Le peuple du toro veut se retrouver dans l'amphithéâtre magique, cette initiative nous rapproche car Nîmes a des éléments pour parler de livres taurins." Le livre est d'ailleurs à retrouver à l'excellente librairie spécialisée L'Itinéraire, rue des Arènes. De son côté, le premier adjoint à la Ville, Julien Plantier, connaît Fanny depuis les bancs de l'école. "Nous nous sommes rencontrés au lycée Daudet il y a quelques années et bravo pour cette initiative solidaire et ce bel ouvrage. Tu es une ambassadrice nîmoise, c'est une vraie réussite car c'est déjà une réédition. Nous allons acheter une dizaine d'exemplaires pour nos bibliothèques."

(Photo Anthony Maurin).

Représentant l'association des éleveur de toros de combat et lui-même ganadero, Gilles Vangelisti est d'accord. "Dans les toros, on parle de geste quand un torero décide de combattre une corrida forte, dure. Fanny fait un geste car notre situation est compliquée mais il faut positiver. Notre passion est positive, et même si je ne suis pas le seul dans ce cas, je n'ai pas vendu un toro depuis deux ans ! Nous sommes des gens de passion, évitons la monotonie du monde actuel qui est trop aseptisé."

(Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité