Bagnols-UzèsCulture

ROCHEFORT-DU-GARD Les Préambules de retour pour trois jours de spectacles

Organisateurs et partenaires des Préambules lors de la présentation du programme la semaine dernière à Rochefort (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

C’est la quatrième édition d’un festival qui n’a en fait, à ce jour, pu se tenir qu’une fois. Un paradoxe que les organisateurs des Préambules, pas découragés par la canicule une année ou le covid l’autre, ont fait leur, en martelant que du 25 au 27 juin se tiendrait bien la quatrième édition. 

Soit, et après-tout on s’en moque un peu. Le plus intéressant c'est la démarche. Celle emmenée par Christiane Olivier de 2068, la compagnie, qui organise l’événement. Une démarche de mélange, de mix entre les formes et les thèmes, avec cette année « une attention particulière au corps, le corps dans tous ces états », dit-elle. 

Ça se retrouve dans le programme, avec des corps-à-corps avec les mots de JM Pollet, ou les contes « à corps et à coeur » de l’association Tout’ouïe, entre autres. Ça se retrouve aussi dans le film « Nydia », tourné à Rochefort, conçu comme une ode à la vie et à la métamorphose. Ce sera un des gros temps forts du festival, avec une projection le vendredi 25 juin à 20h30 au Castelas. 

Le corps sera également très présent dans le concert, spectacle de danse, de poésie et de slam de Mathieu Dizzylez, Kérot Sientje et Rémi Charmasson qui clôturera le festival le dimanche 27 juin à 20 heures au Castelas, intitulé « Je ne suis pas ton nègre », du nom d’un texte de l’auteur américain James Baldwin. 

La philosophie sera également de la partie, pour disserter évidemment sur le corps, avec une « épicerie philo », le samedi 26 à 19h30 au Castelas. Avec notamment la philosophe rochefortaise Marie-Claire Cagnolo, qui promet « de partir du réel pour réfléchir sur des concepts ». 

D’autres rendez-vous ponctueront ce week-end culturel dans de nombreux lieux de Rochefort-du-Gard. « Nous voulons toucher le public où il est, pour partager », affirme Christiane Olivier. Notez que tous les spectacles sont à prix libre. Le programme complet est ici. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Notez que 2068, la compagnie, fondée en 2016 et basée à Rochefort-du-Gard, sera représentée au festival d’Avignon Off avec le seul en scène « Le Prince de Calabre » d’Olindo Cavadini, au théâtre de la Chapelle des Italiens (le monde est bien fait) du 7 au 31 juillet à 20h30. 

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité