Bagnols-UzèsCulture

PONT-SAINT-ESPRIT Fanfa’Rhône de retour les 16 et 17 juillet

Lors de la 2e édition de Fanfa'Rhône (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lors de la 2e édition de Fanfa'Rhône (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le festival de fanfares de Pont-Saint-Esprit, le bien nommé Fanfa’Rhône, sera de retour pour sa troisième édition les 16 et 17 juillet, avec un programme enrichi. 

Enrichi avec un bonus avant le festival : « nous viendrons jouer avec la fanfare locale La tête dans l’Cuivre, fondée l’année dernière, le mercredi 14 juillet », explique Clément Gueneau, qui organise l’événement via l’association Fanfarus spiritus, en partenariat avec la mairie. Lancement idéal pour un festival qui promet une belle ambiance festive. 

On rentrera dans le vif du sujet le vendredi 16 juillet à partir de 19 heures sur la place Saint-Pierre, « avec un apéro fanfare, une buvette, de quoi grignoter et un Battle de fanfares qui vont jouer dans différents endroits pour créer une ambiance festive », présente Clément Gueneau. Quatre food trucks seront sur place. Notez que l’escalier Saint-Pierre rénové sera utilisable d’ici là, et que la tyrolienne sur le Rhône aura démarré le 9 juillet. 

Le lendemain, les fanfares animeront le marché du samedi matin, avant le clou du festival à partir de 18 heures dans le parc de la mairie. « Chaque fanfare va jouer sur scène un set de 45 minutes », précise l’organisateur. Outre La Tête dans l’Cuivre, cinq fanfares participeront au festival. On y retrouvera donc la Coco fanfare club de Montpellier, qui proposera « du disco-festif arc-en-ciel », présente Clément Gueneau, les Krapô, venus de Lyon et qui sont « un peu les papas de la fanfare », les GGBB pour Groove grave brass band, eux aussi venus de Montpellier, spécialisés dans les mashups (« NTM featuring Chopin »), les Lillois des Tractopelles et leurs tubes disco et enfin le Pompier poney club, venu de Marseille, présent depuis les débuts du festival et qui viendra cette année « plus nombreux que jamais. » 

En tout, « il y aura 80 musiciens pour danser, chanter et s’enjailler », promet Clément Gueneau, le tout gratuitement, pour ce festival qui se veut aussi populaire que festif. « Nous espérons que ce festival se pérennisera et deviendra un incontournable de la région, et même plus », affirme l’adjointe à la culture Christine Clerc. 

Notez qu’aucun pass sanitaire n’est exigé pour accéder au festival, la jauge étant limitée à 1 000 personnes de plus de 11 ans. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité