ActualitésGardPolitiqueSanté

CORONAVIRUS Carole Delga : « Les annonces d’Emmanuel Macron répondent à une situation d’alerte »

Capture d'écran DR
Capture d'écran DR

Face à l'apparition d'un variant du coronavirus, le président de la République a annoncé hier soir lors d'une allocution sa volonté de renforcer la vaccination dans le pays.

Selon Emmanuel Macron, tous les vaccins disponibles en France protègent solidement : ils divisent par 12 la contamination et évitent 95 % des formes graves. La vaccination sera ainsi rendue obligatoire pour les personnels soignants et non-soignants des hôpitaux, des cliniques, des maisons de retraite, des établissements pour personnes en situation de handicap, pour tous les professionnels ou bénévoles qui travaillent au contact des personnes âgées ou fragiles, y compris à domicile.

À partir du 15 septembre, des contrôles seront opérés, et des sanctions seront prises. En complément de la vaccination, de nouvelles mesures vont être mises en place pour freiner le virus :

➜ Dès cette semaine, les contrôles aux frontières seront renforcés.

➜ Dès le 21 juillet, le pass sanitaire sera étendu aux lieux de loisirs et de culture.

➜ À partir du mois d'août, le pass sanitaire s'appliquera dans les cafés, les restaurants, les centres commerciaux, ainsi que dans les hôpitaux, les maisons de retraites, les établissements médico-sociaux et dans les transports de longue distance.

➜ À l'automne, les tests PCR seront rendus payants, sauf prescription médicale et ceci afin d'encourager la vaccination plutôt que la multiplication des tests.

Suite à l'allocution du président de la République, Emmanuel Macron, la présidente de Région, Carole Delga, a tenu à réagir : « Les annonces faites par Emmanuel Macron hier soir, je pense notamment à la vaccination obligatoire pour les soignants et le projet de loi qui l'accompagne, répondent à une situation d'alerte. L'apparition du variant Delta, sa contagiosité et la rapidité avec laquelle il se propage dans notre pays doit nous inciter à accélérer sur la question de la vaccination. Je demande à ce titre, dans les quinze prochains jours, avant l'ouverture des discussions sur le projet de loi, une concertation nationale avec les représentants des élus locaux et du personnel soignant, car il faut un projet juste et efficace. »

En Occitanie, trois départements - Haute-Garonne, Hérault, Pyrénées-Orientales - se trouvent en alerte et nous observons sur l'ensemble de la Région une augmentation constante du nombre de cas. Aussi Carole Delga le répète : « Face à cette situation, la vaccination est notre meilleur atout pour éviter que cette 4e vague qui se dessine ne ressemble aux précédentes. L'heure est aujourd'hui à convaincre, partout et tout le temps. Convaincre de l'utilité de ce vaccin dont les études prouvent l'efficacité face au variant Delta. Convaincre de la nécessité de se protéger et de protéger nos familles, nos amis, nos collègues. C'est pourquoi la Région Occitanie prendra toute sa part dans les relais des actions d'information que l'État et ses agences de santé doivent impérativement mettre en œuvre sur l'ensemble du territoire. J'ai interpellé le gouvernement la semaine dernière. Localement, la Région va multiplier les opérations « Proxivaccin », campagne itinérante de vaccination pour aller au plus proche des besoins. »

Et de poursuivre : « Dès les prochaines semaines, nous réaliserons un travail auprès des agents régionaux de nos lycées pour faciliter leur accès à la vaccination et ainsi préparer au mieux la rentrée scolaire. Dans le même esprit, nous partagerons, en lien avec les rectorats, des actions de sensibilisation auprès de nos lycéens dès les premiers jours de la rentrée. Compte-tenu de l'évolution préoccupante du virus dans notre région, j'ai missionné Vincent Bounes, vice-président en charge de la Santé, qui s'est entretenu aujourd'hui avec la direction de l'ARS pour assurer un suivi quotidien de l'épidémie. Il participera dès demain à la Conférence régionale de la santé et de l'autonomie (CRSA) pour faire un bilan de la situation et envisager avec l'ARS les mesures conjointes et complémentaires que nous pourrions prendre afin d'encourager la population à se faire vacciner. Vaccins, infrastructures d'accueil, personnels formés : nous avons tous les moyens en notre possession aujourd'hui pour éviter que l'histoire ne se répète. J'appelle ainsi tous les habitants à la solidarité. Car c'est ensemble que nous combattrons ce virus, et c'est ensemble que nous sortirons par le haut de cette épidémie. »

 

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité