A la uneActualitésGard

LA RÉCAP’ Un arroseur arrosé, un expresso au goût amer et un canon de rouge : la semaine dans le rétro

C’est reparti pour une nouvelle saison ! Tous les samedis à 19h, Objectif Gard vous propose un rendez-vous sous la forme d’un flash-back sur les événements, petits ou grands, qui ont ponctué la semaine.

L’arroseur arrosé… En mars 2020, le président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) du Gard, Éric Giraudier, attaquait en justice onze personnes pour « diffamation ». Parmi elles, l’ancien président de la Chambre, Françis Cabanat, ou encore Philippe Broche, le président de la délégation de Bagnols-sur-Cèze. Les onze ‘rebelles’ ont osé envoyer un mail dans lequel ils contestaient le budget consacré à la nouvelle Maison des entreprises voulue par Éric Giraudier. Un affront qui, selon ce dernier, ne pouvait se régler que devant la justice. Mal lui en a pris. Non seulement l’affaire a été rendue publique ce qui ne grandit jamais l’institution pour laquelle on travaille, mais, ce jeudi 2 septembre, les onze justiciables ont été relaxés ! Il n’y a eu qu’une seule condamnation : celle d’Éric Giraudier pour « procédure abusive ». Le président de la CCI, qui a l’intention de faire appel, a été condamné à verser 500€ à chacun des onze prévenus. Certains ont dû sabrer le champagne… aux frais d’Éric Giraudier.

Fort de café… Une fois n’est pas coutume, il y a dans un journal des nouvelles rubriques qui commencent très fort. Notre nouveau rendez-vous, chaque matin à 8h30 du lundi au vendredi, baptisé « Expresso », en fait partie. Le premier Expresso de lundi dernier était peut-être un peu trop corsé pour une première puisqu’il a fait tousser beaucoup de lecteurs. D’autres se sont presque étouffés en découvrant qu’un adjoint au maire de Nîmes, Marc Taulelle, avait invité le journaliste Éric Zemmour à Nîmes le 15 octobre prochain. Un tollé pour Taulelle à en croire les élus communistes qui ont aussitôt demandé au maire, Jean-Paul Fournier, de lui retirer ses délégations. Une prise de position qui a fait le bonheur des réseaux sociaux : beaucoup ont ironisé sur ces communistes dont l’hospitalité est à géographie variable. Chacun se fera son avis que ce soit sur l’invitation de Marc Taulelle ou la réaction des communistes. Mais la prochaine fois, on sera attentif à ce que le café du lundi ait un goût moins amer.

On sait recevoir en Cévennes… Après le champagne et le café, un dernier paragraphe qui parle « d’omelette aux cèpes, de pélardons et de verre de rouge ». C’est ce qu’a promis le maire de La Grand’Combe, Patrick Malavieille, au président de la République, Emmanuel Macron, si celui-ci accepte de venir dans sa commune « ne serait-ce qu’une demi-journée », a-t-il écrit dans un premier temps sur sa page Facebook, puis dans une lettre envoyée à l’Élysée. Avec l’humour qu’on lui connait, Patrick Malavieille promet de gérer « l’intendance » en échange de contreparties à retrouver sur ce lien. On ne sait pas encore si la réponse de l’Élysée sera favorable - surtout que le président serait plus blanquette qu’omelette - mais reconnaissons que l’offre du maire communiste est alléchante.

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité