ActualitésNîmes

NÎMES Les Avocats du Diable tout feu tout flamme pour la Feria des Vendanges

De gauche à droite : Jean-Yves Bauchu, trésorier des Avocats du Diable, Eddie Pons, président, Marion Mazauric, vice-présidente et Philippe Beranger, comédien. (Photo : SMa/ObjectiGard)

Tout un programme. Le « Quart d’Heure Nîmois », le Brindis, le Prix Hemingway, des séances de dédicaces et des lectures… L’association Les Avocats du Diable donne plusieurs rendez-vous à l’occasion de la Feria des Vendanges 2021.

Nous l’apprenions le lundi 30 août, la Feria des Vendanges aura bel et bien lieu et dans un format presque normal. Comme le veut la tradition, elle s’accompagnera, entre autres, de manifestations concoctées par l’association Les Avocats du Diable présidée par Eddie Pons. Les festivités démarreront le mardi 14 septembre, avec le « Quart d’heure nîmois », à 18h30, place de la Calade. « Créé il y a cinq ans, cet événement consiste à convoquer une personnalité nîmoise pour la faire parler de sa ville de manière drôle et enlevée« , explique le dessinateur humoristique qui lui même s’était prêté à l’exercice, tout comme Arlette Chavanieu et Antoine Martin. Cette année, c’est Rodolphe Arias qui s’y collera. Celui qu’on surnomme « Fox » est né à Nîmes, rue Fresque, le 421 n’existait pas encore ! « Cet homme est capable de tenir trois conversations différentes accoudé à un comptoir. » C’est l’hommage très sélectif d’Eddie Pons à un ami de plus de 50 ans ! Bien d’autres éloges ont suivi à l’égard de celui qui a participé à la création des revues taurines Plaza et TOROnotes.

Cette année, s’ajoute à la programmation, un événement dont l’association l’affirme sans détours : « nous nous serions bien passés. » En un an, les Avocats du Diable ont perdu trois amis auteurs et journalistes, Antoine Martin, Jacques Maigne et François Capelier. « Dans ce contexte de Covid, nous avons été privés de nous rassembler. Plus que des amis, c’étaient des compagnons de route« , souligne émue Marion Mazauric, fondatrice de la maison d’édition Au diable Vauvert et la co-créatrice du Prix Hemingway avec Simon Casas. L’association leur réserve donc une soirée toute particulière à lire leurs textes le mercredi 15 septembre à 19h, chez Alain Bosc, au 7 rue Jean-Baptiste Godin à Nîmes.

De gauche à droite : Jean-Yves Bauchu, trésorier des Avocats du Diable, Eddie Pons, président, Marion Mazauric, vice-présidente et Philippe Beranger, comédien. (Photo : SMa/ObjectiGard)

Le lendemain, Laure Adler, la journaliste, essayiste et productrice de radio et de télévision, présidente du jury historique du Prix Hemingway, assurera le désormais très célèbre « Brindis » à la ville de Nîmes. « C’est important que ce soit une femme, ça n’a été que des hommes jusqu’à présent. Et quelle autre femme pouvait être plus légitime que Laure. Depuis 17 ans, elle assume avec noblesse, courage et tranquillité d’être la présidente d’un prix littéraire taurin« , souligne Marion Mazauric. Le rendez-vous est donné à 12h30 dans le hall du Carré d’Art. La jauge est limitée à 150 places, il n’en reste plus que 50 disponibles (inscriptions par email : residence@audiable.com). Laure Adler restera à Nîmes le vendredi pour l’annonce du lauréat du 17e Prix Hemingway. « Les 25 finalistes ont été présentés au jury à la fin du mois de juin. Et cette année, nous avons eu de nombreuses nouvelles originales et remarquables. Les notes ont été éparpillées, le choix a été compliqué« , assure le président de l’association. L’annonce aura lieu à 20h30 sur la piste des Arènes et sera suivie de la lecture de la nouvelle par la comédienne nîmoise Sarah Cheyenne.

Enfin, le samedi 18 septembre de 15h à 17h, la librairie Teissier (11 rue Régale) recevra des auteurs du recueil du Prix Hemingway ainsi que de la Maison d’édition « Au diable Vauvert » pour des séances de dédicaces. Parmi eux, Adrien Girard, le plus jeune lauréat du Prix Hemingway pour Paternoster, Frédéric Coudron pour Rejoneadora et André Viard pour La chair et le sens. Les comédiens Patrice Bornand, alias « El Reblochon » et Philippe Béranger liront en duo une nouvelle du prix Hemingway.

Stéphanie Marin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité