ActualitésAlès-CévennesEconomieVidéo

L’IMAGE DU JOUR Résidence de luxe pour seniors : les élus alésiens en mode maçons

De gauche à droite, Max Roustan, maire d'Alès, Christophe Rivenq, président d'Alès Agglo, et Julien Claude du groupe Domitys. (Photo Corentin Migoule)

Porté par le groupe Ægide-Domitys, le projet de résidence l'Ostal verra le jour au premier trimestre de l'année 2023 sur un ancien terrain municipal. Si le chantier est déjà bien avancé, les élus alésiens, Max Roustan en tête, ont procédé à la pose symbolique de la première pierre ce mardi matin, avenue Marcel-Cachin.

Comme nous l'écrivions il y a quelques jours (lire ici), le chantier de la résidence de luxe pour seniors l'Ostal a débuté depuis quelques mois même si, pandémie oblige, la pose de la première pierre s'est seulement effectuée ce mardi matin en présence de la presse locale. "À l'époque, quand Domitys est venu dans mon bureau présenter le projet, on a été séduit de suite", s'est souvenu Max Roustan, maire d'Alès.

Convaincu du bienfondé de la démarche qui doit accroître l'offre de logements des seniors du bassin alésien, à mi-chemin entre le maintien à domicile et l'assistance, le premier magistrat disait "banco" en signant, pour près d'un million d'euros, la promesse de vente d'un terrain municipal d'un hectare au leader français du marché, en 2018.

Si le chantier doit s'étaler sur 24 mois pour ne s'achever qu'au début de l'année 2023, "nous n'avons plus aucun lot à la vente", s'est réjoui Julien Claude, directeur promotion Est du groupe Ægide-Domitys, assurant que les 124 logements avaient trouvé preneurs en moins de neuf mois. Présent à ses côtés, Christophe Rivenq, président d'Alès Agglomération, a dit sa "satisfaction" de "voir ce projet sortir de terre" car il est la preuve "qu'il y a de la place pour les investisseurs privés sur le territoire".

160 seniors âgés de 70 ans ou plus sont attendus dès le premier trimestre de l'année 2023 pour profiter de près de 900m² de locaux de services, comprenant notamment une piscine, une salle de sport, un salon de coiffure, une cabine de massage, un bar et un restaurant, le tout "à deux pas du cœur de ville". Un confort tel que Christophe Rivenq s'y voit déjà : "Même si c'est un peu tôt pour moi, j'aimerais bien réserver une place", a-t-il plaisanté à l'heure des discours ayant précédé la pose de la "première pierre" (notre vidéo).

Corentin Migoule

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité