ActualitésNîmesSanté

NÎMES Traitement du psoriasis : le CHU explore de nouvelles options thérapeutiques

CHU de Nîmes (Photo CHU Nîmes)

Dans le cadre de la recherche clinique, le CHU de Nîmes pilote une étude baptisée Projet "Psorti-Bio" qui évalue la place des inhibiteurs de la transcriptase inverse dans le traitement du psoriasis. Cette étude clinique a démarré en 2021 aux CHU de Nîmes et de Montpellier. Des patients ont déjà été traités via ce projet.

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique affectant principalement la peau, mais aussi d'autres organes (articulations, système cardiovasculaire, muqueuses). D'étiologie incertaine, probablement multigénique, elle est non contagieuse et ne se guérit pas. Cette dermatose chronique évolue de façon très individuelle, avec des poussées, mais aussi des rémissions au cours desquelles les lésions disparaissent. Le répit est de durée très variable et la rémission souvent incomplète. En l'absence de traitement curatif, il est possible de maîtriser le psoriasis, de diminuer l'étendue des lésions et d'améliorer la vie des patients.

Les traitements antirétroviraux

De nombreux cas cliniques d'amélioration des lésions de psoriasis sans traitement spécifique ont été décrits chez des personnes infectées par le VIH, suite à l’initiation de leur traitement anti-VIH. Ces observations ont été complétées par de récents résultats de la recherche fondamentale sur les mécanismes d’apparition des lésions cutanées de psoriasis. Ces traitements antirétroviraux réduisent l’activation de l’inflammation qui génère les lésions psoriasiques.

Ces traitements antirétroviraux, largement utilisés dans le monde pour la prise en charge de l’infection VIH et de l’hépatite B et ayant très peu d’effets indésirables, pourraient constituer une nouvelle option thérapeutique pour le psoriasis.

Un appel à patients

Dans le but de mener à terme cette recherche clinique pouvant offrir de nouvelles perspectives aux patients atteints de psoriasis, le CHU de Nîmes lance un appel à patient dont les critères d’inclusion sont les suivants : avoir plus de 18 ans, présenter un psoriasis en plaques depuis plus d’un an avec présence d’au moins une lésion cutanée active > à 4 cm2 en zone photo-protégée. Il ne faut pas avoir reçu de traitement général au cours des 4 dernières semaines (28 jours) et ne pas avoir eu de traitement en crème/pommade au cours des 2 dernières semaines (15 jours). Dans le cadre de la recherche clinique, les données des patients sont parfaitement confidentielles et ne sont exploitées que dans le but de faire avancer nos connaissances.

Pour obtenir plus de renseignements ou participer à cette étude : psortibio@chu-nimes.fr]psortibio@chu-nimes.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité