Bagnols-UzèsSociété

LAUDUN-L’ARDOISE Nouvelle grève des agents municipaux ce mardi

Ce mardi matin lords de la grève des agents municipaux de Laudun-l'Ardoise (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Les grèves se suivent et se ressemblent chez les agents municipaux de Laudun-l’Ardoise. À l’appel du syndicat FO, environ 70 agents sur la centaine que compte la commune ont manifesté ce mardi devant la mairie et dans les rues de la ville notamment sur la mise an place des 1 607 heures de travail annuelles, comme au mois de mai dernier. 

« Nous demandons des vraies négociations sur les 1 607 heures, pose le secrétaire départemental adjoint de FO territoriaux Philippe Arnaud. À la base, il y avait des jours accordés en compensation, maintenant la loi impose les 1 607 heures, les agents ont fait des propositions pour conserver leurs jours, en faisant les heures en plus, 36 ou 37 heures par semaine pour générer des RTT, mais là dessus il n’y a pas de négociations. » 

Outre cette question, le syndicat évoque « un mal être au travail, aucun dialogue social, la non reconnaissance du travail des agents, de la suspicion, avec à chaque arrêt pour maladie ou accident des contrôles médicaux, aucune proposition de négociation, et aujourd’hui le maire n’est pas là alors qu’il y a un réel malaise », poursuit Philippe Arnaud. « Il y a une rupture du dialogue social, des agents qui ne sont pas considérés et un irrespect, et surtout une destruction du service public », ajoute Carine, treize ans de mairie derrière elle. « Le maire gère ça comme une entreprise, mais nous sommes un service public », s’étrangle-t-elle, tançant un maire qui ferait dans « la politique de l’autruche » sur ces questions de RH. 

Du côté de la CGT, qui n’a pas de délégués du personnel mais des adhérents en mairie, on dénonce « un maire qui ne veut pas discuter », tranche le secrétaire de l’union locale CGT Patrick Lescure. Le cégétiste dénonce aussi le fait qu’il n’y a « aucune prévision sur l’avenir » alors que des départs en retraite vont intervenir dans les prochaines années, parallèlement à une augmentation de la population, avec des projets immobiliers sur la commune. 

De son côté, le maire Yves Cazorla affirme que « tout le Gard rhodanien sait que le personnel à Laudun-l’Ardoise est difficile, probablement à cause d’un laisser-aller pendant des décennies. » Le maire évoque des démissions successives de représentants du personnel, « cinq de janvier à aujourd’hui » et réfute les accusations. Le manque de négociation autour des 1 607 heures ? « Nous avons fait cinq réunions à la demande des représentants du personnel, la dernière en septembre », affirme l’élu, qui poursuit en disant que le fruit de ces réunions n’a pas été communiqué aux agents à cause « d’un problème de communication entre les représentants du personnel et les agents. » « Aujourd’hui je ne sais plus quoi leur dire », souffle-t-il. 

La grève ? « On peut toujours faire un préavis sur rien », tonne le maire, avant de parler d’un « dialogue de sourds » et de dénoncer un préavis « plein de choses fausses. » Le manque de reconnaissance du personnel ? « Il n’y a jamais eu autant d’avancements de grades que depuis mon arrivée en 2018 », riposte-t-il. Le mal être ? « Un refrain qui revient tout le temps », pour Yves Cazorla. Quant au contrôle systématique des agents en maladie, « c’était du temps de Philippe Pecout (son prédécesseur, ndlr), et pour les aménagements d’horaires, il y en a plein qui sont accordés. » 

Le maire et les grévistes sont d’accord sur un point, les choses « n’avancent pas », selon les termes de l’élu. Un élu qui ouvre, sur la question des 1 607 heures, la voie à des RTT : « je ne suis pas contre, s’ils veulent faire une heure de plus dans la semaine, ce sera accepté car c’est un service supplémentaire pour les administrés. » La mairie a autorisé la consultation par FO des agents sur cette question, elle aura lieu le 19 octobre. En attendant, FO a décidé à l’unanimité de déposer un nouveau préavis de grève, cette fois-ci illimitée, pour le 8 novembre. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité