NîmesNîmes OlympiquePolitiqueRCNSports Gard

LA MINUTE SPORT L’actualité sportive de ce lundi 18 octobre

Lamine Fomba et les Nîmois sont passés à côté de leur match (Photo Anthony Maurin).
Les joueurs de Chusclan Laudun ont signé l'exploit du week-end ! (Photo Olivier Delaplace)

Comme chaque jour du lundi au vendredi, découvrez l'actualité sportive gardoise en quelques infos. 

Nîmes Olympique

Fomba et Bratveit forfaits. Ce soir, pour le retour de la Ligue 2 (12e journée), Nîmes Olympique (13e, 14 pts) reçoit l'AC Ajaccio (5e, 19 pts) à 20h45. Pour cette rencontre, l'entraîneur Pascal Plancque est privé de sept joueurs. Cubas, Koné et Doucouré sont suspendus, Briançon poursuit sa remise en forme et Sarr est blessé. Si les présences de Bratveit et Fomba semblaient en bonne voie samedi matin, les deux joueurs sont finalement absents. Le portier norvégien n'est pas rétabli de la blessure au genou contractée lors du match à Auxerre (2-2) où il est sorti à la pause. C'est donc Dias qui va débuter. Concernant Fomba, "il a ressenti une douleur à l'entraînement hier. Vu qu'il était malade ces derniers jours et qu'il avait déjà mal aux adducteurs avant la trêve, on prend un risque si on force", justifie un membre du club. C'est le duo Delpech-Ponceau qui devrait être aligné dans l'entrejeu, secteur dans lequel Nîmes se présente affaibli ce soir.

La composition probable : Dias - Burner, Guessoum, Martinez, Sainte-Luce - Delpech, Ponceau - Ferhat,  Benrahou, Eliasson - Ómarsson. Remplaçants : Nazih (g) ; Ueda, Paquiez, Philibert, Pontet, Valerio, Aribi. 

Coupe de France 

Des exploits en pagaille. Sur les neuf clubs gardois engagés lors du 5e tour de la Coupe de France, sept se sont qualifiés. Nos clubs ont particulièrement brillé ce week-end avec notamment trois équipes qui ont éliminé des adversaires hiérarchiquement supérieurs. Le plus gros exploit est l’œuvre de Chusclan-Laudun (R3) qui a battu 2-0 l’AS Béziers qui évolue en N2, soit quatre divisions au-dessus. Pas mal non plus la performance de Langlade-Bernis (D2) qui est venu à bout de Lourdes (R1) sur le score de 3-2. Trois divisions séparent pourtant ces deux clubs. Le FC Vauvert (R2) s’est aussi distingué en allant s’imposer sur le terrain de Cazères (R1) 4-1. Les Cévenols de Rousson (R1) sont venus à bout de Rodéo Toulouse (R1) (2-1), un club de même niveau. Enfin l’Olympique d’Alès (N3), Nîmes Chemin-Bas (R2) et Uchaud (R2) ont fait respecter la logique en sortant respectivement Cugnaux (R3), Saverdun (R3) et Vabres (D2). Deux clubs gardois sont tout de même éliminés : Aimargues (R2), sorti par Luc-la-Primaube (R2) 4-1, et Anduze (R2), battu par Canet-Roussillon (N2) 4-0. L’OAC (N3), Rousson (R1), Nîmes Chemin-Bas (R2), Uchaud (R2), Vauvert (R2), Chusclan-Laudun (R3) et Langlade-Bernis (D2) représenteront le Gard au 6e tour de la Coupe de France dont le tirage aura lieu mercredi à 18h30 à Toulouse. Les rencontres se disputeront les 30 et 31 octobre. Il faudra attendre le septième tour pour voir l'entrée des clubs de Ligue 2 et donc de Nîmes Olympique.

Académie des gardiens de but Nîmes Gard

L’académie et les Courbiers, c’est fini. "Nîmes Olympique c'est mon histoire et les Courbiers pour moi c'est le Maracana." Philippe Debaty a les yeux qui brillent quand il parle de son club de cœur et du terrain qu'il fréquente depuis 1981. D'abord gardien de but puis entraîneur des gardiens de but au NO, l'homme reste très attaché aux Crocodiles. Celui que ses amis surnomment "le Belge", car il est né outre-Quiévrain, a fondé en 2003 une académie des gardiens de but. Depuis la création de cette association, les entraînements se déroulés sur les terrain des Courbier et depuis 15 ans avec des séances conjointes avec les filles de Nîmes métropole. Mais cette année ça a changé, car les deux créneaux mis à disposition par la Ville ont été retirés. « Nous ne prenons la place de personne et nous n'avons besoin que d'un quart de terrain. Je ne suis pas dans la polémique mais je suis sidéré par la méchanceté, ça me dépasse", témoigne Philippe Debaty qui rajoute : " J’ai actuellement huit gardiens de but du Nîmes Olympique (de U10 à U15) qui sont privés de terrain par la ville de Nîmes. Gauthier Gallon et Mathieu Michel sont passés par l’académie et nous avons accueilli sept joueurs qui ont fini par signer un contrat professionnel. Chaque année nous avons deux à trois joueurs qui intègrent des centres de formation." L'académie des gardiens de but Nîmes Gard travaille avec six éducateurs (dont l'ancien Nîmois Cédric Duschêne) et 45 joueurs de 8 à 18 ans dispersés sur quatre sites dont trois dans l'Hérault. "Laurent Boissier m’a dit que j’avais eu des passe-droits. Ça va faire plaisir à ses prédécesseurs, André Cazenave-Vergez et Julien Plantier, avec qui je n'ai jamais eu de problèmes." Contactée, la municipalité justifie son choix : « Nous avons informé monsieur Debaty qu’il ne pourrait plus bénéficier des terrains des Courbiers. Nous lui avons laissé un an pour trouver une solution de repli, mais aujourd’hui nous manquons de créneaux et nous avons besoin des terrains pour les associations nîmoises », explique Laurent Boissier, l’adjoint délégué aux Sports.

Joueuses et joueurs du RCN ont participé à la dictée Ela au collège de Clarensac (photo Norman Jardin)

Rugby Club Nîmois

La RCN à la dictée Ela. Ce matin au collège Théodore-Monod de Clarensac avait lieu avait lieu la traditionnelle ''Dictée d’Ela". Comme chaque année, des sportifs s’associent à cette manifestation et des membres du Rugby Club Nîmois étaient présents en soutien de l’Association européenne contre la leucodystrophie. Colline Bernet, Noura Bouhya, Antoine Bonnet et Samuel Roche ont participé pour la bonne cause. À chaque édition, un auteur de renom rédige un texte inédit dédié au combat contre la maladie. Ce texte fait ensuite l’objet d’une dictée qui marque le lancement de la semaine Ela. Lue par un enseignant, ou par une personnalité, cette dictée est un support d’échanges sur la solidarité, la citoyenneté, le respect, le handicap… Pour cette édition 2021, Hervé Le Tellier, Prix Goncourt 2020, s’est prêté au jeu.

Judo

Le bronze pour Boukli. Le week-end dernier avait lieu le Paris Grand Slam, une compétition internationale de judo qui se déroulait à l’Accor-Arena. En l’absence de la plupart des médaillés olympique tricolores, l’occasion était belle pour les autres de se distinguer. Pour la Gardoise Shirine Boukli (moins de 48 kilos) l’aventure s’est arrêtée sur un waza-ari en quart de finale face à la Japonaise Wakana Gonga (deuxième des derniers Mondiaux). La judokate nippone a d’ailleurs été la bourreau des Françaises puisqu’elle a ensuite disposé de Blandine Pont en demi-finale et de Mélanie Legoux-Clément en finale. Shirine Boukli décroche tout de même le bronze et elle a pris une belle revanche en battant la Serbe Milica Nikolic qui l’avait éliminée au premier tour des Jeux Olympiques de Tokyo.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité