Bagnols-UzèsPolitique

BAGNOLS/CÈZE Lilian Zanchi et Tanguy Provost, les deux nouvelles têtes du cabinet du maire

Tanguy Provost et Lilian Zanchi sont les nouveaux collaborateurs de cabinet du maire de Bagnols Jean-Yves Chapelet (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ils ont trente ans d’écart, des parcours bien différents mais un point commun : Lilian Zanchi, 53 ans, et Tanguy Provost, 23 ans, sont les deux nouveaux collaborateurs de cabinet du maire de Bagnols, Jean-Yves Chapelet. Portraits de ces deux « Men in black » au service du maire. 

« Lui c’est l’agent J et moi l’agent L », glisse le plus jeune des deux pour filer sa métaphore cinématographique. Les deux collaborateurs de cabinet sont arrivés à Bagnols le 1er octobre dernier en remplacement de Jérôme Talon, devenu directeur général des services de la mairie, et de Mathieu Rodriguez, parti vers d’autres cieux. 

Le plus expérimenté des deux, Lilian Zanchi, présente, de son propre aveu, « un parcours atypique. » Natif de la Drôme provençale, il sort de 35 ans dans l’agglomération lyonnaise, qu’il vient de quitter pour Bagnols. Chez les Gones, le quinquagénaire a occupé de nombreuses fonctions : attaché parlementaire, douze ans directeur de cabinet du maire du 8e arrondissement puis premier adjoint de Lyon Jean-Louis Touraine, où il était chargé notamment de la tranquillité publique. 

Sa carrière le mènera dans le privé, gérant pendant cinq ans de quatre filiales du groupe Saur, puis de biens immobiliers puis d’un bar à vins dans le sixième arrondissement de Lyon, avant de devenir directeur d’une association gérant des centres d’accueil et d’orientation de migrants, entre autres. Il revient dans la fonction publique en 2017 pour devenir directeur de la tranquillité publique, de la prévention et de la gestion des risques à Saint-Fons, près de Lyon, d’où il est parti à l’arrivée d’une nouvelle équipe municipale l’an dernier. 

Lilian Zanchi a aussi « un passé politique », comme il dit, adjoint au maire de Villeurbanne, conseiller général et même député du Rhône. Il était le suppléant de la députée Nathalie Gautier, décédée en 2006, et lui succèdera jusqu’à 2007, date à laquelle il décide de quitter le Parti socialiste. « J’ai été élu pendant seize ans, de 1995 à 2011 », résume-t-il. Une solide expérience donc, qui correspondait à ce que cherchait le maire de Bagnols et à ses envies personnelles de « redescendre dans le sud, quitter Lyon », dit-il. Au cabinet, il est désormais chargé des questions de tranquillité publique et celles relatives à l’intercommunalité. 

« C’est la rencontre avec un homme et un projet »

À ses côtés, Tanguy Provost, de trente ans son cadet, va s’occuper « des notes, des discours pour le maire et les élus, du suivi du protocole et de la communication numérique du maire », liste-t-il. Né au Mans, passé par Toulouse et Orléans, Tanguy Provost a effectué un stage à l’Assemblée nationale durant son année de licence de droit puis une année d’apprentissage dans une délégation pour le droit des femmes en Normandie. 

« En septembre je devais rejoindre Sciences Po Aix et j’ai fait un coup de poker, j’ai renoncé car je voulais faire un métier passion », retrace-t-il. Il tombe alors par hasard sur une annonce du maire de Bagnols, avec qui « ça a matché tout de suite. » « J’aime bien l’esprit de Jean-Yves Chapelet, il aime le contact, le terrain », souligne celui qui a par ailleurs signé un mémoire sur les « métiers de l’ombre » dont il fait désormais partie. « C’est la rencontre avec un homme et un projet », rajoute Lilian Zanchi, qui a lui aussi « matché » avec le maire de Bagnols. Et avec la ville. Avant de rencontrer le maire, il a pris le temps de faire le tour de Bagnols « pour sentir la ville, j’ai fait 18 kilomètres a pied », précise-t-il avant de rajouter : « Je viens là où les projets de territoire m’intéressent, où il y a de vrais défis à relever et où je peux apporter. »

Même si pour l’instant les deux collaborateurs de cabinet son encore en rodage, les défis ne manqueront pas sur leurs dossiers respectifs. Tanguy Provost a d’ailleurs déjà commencé à revoir la communication numérique du maire, avec pour but de toucher un public plus jeune. Pour ce faire, « nous avons tourné une vidéo en mode Fast & Curious de Konbini avec le maire pour apprendre à le connaître, avec l’objectif de décliner ce format avec d’autres personnalités bagnolaises. » 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité