ActualitésBagnols-UzèsPolitiqueSociété

LAUDUN-L’ARDOISE La CGT demande au maire de « passer au-dessus des rancoeurs »

Le 12 octobre, lors de la grève des agents municipaux de Laudun-l'Ardoise (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Un nouveau préavis de grève a été déposé pour le 8 novembre.

Ce lundi 25 octobre, l'union locale CGT du Gard rhodanien a envoyé une lettre ouverte au maire de Laudun-l'Ardoise, Yves Cazorla. Il s'agit de la troisième alerte par écrit du syndicat qui avait déjà fait passer un tract et un courrier en 2018 et en 2019.

Le 12 octobre dernier, l'union locale CGT était au côté des salariés grévistes. 70 agents sur la centaine que compte la commune a manifesté devant la mairie et dans les rues par rapport aux 1 607 heures mais aussi du mal-être éprouvé par certains personnels (*). "Nous serons encore (à leurs côtés) lors de la grève annoncée du 8 novembre", indique Patrick Lescure, secrétaire de l'union locale CGT dans le courrier.

Tout comme FO, le syndicat a déposé un préavis de grève, mais Patrick Lescure assure : "Notre volonté n’est pas un affrontement borné mais plutôt d’une réelle discussion ouverte sur la base des revendications exprimées par celles et ceux qui souffrent de cette situation. Il nous semble possible d’ouvrir de réelles négociations et de trouver un accord qui permettra une sortie par le haut de ce conflit et, par la même, le maintien du service public pour vos administrés". Il ajoute : "Nous voulons encore croire, que vous aurez la volonté de passer au-dessus des rancœurs et garder le cap d’un service public de proximité, qui ne peut se faire qu’avec des femmes et des hommes sereins."

Yves Cazorla a bien reçu la lettre et assure qu'il est ouvert à la discussion. Il regrette que la CGT n'ait pas fait l'effort de le solliciter plus tôt. "Je n'ai reçu aucune demande de rendez-vous de leur part. C'est la première lettre que je reçois depuis 2019. Toute personne qui souhaite un rendez-vous l'aura selon les disponibilités du calendrier. J'ai déjà reçu cinq fois les délégués du personnel. On ne peut pas dire que je ne discute pas. Encore faut-il venir me voir", rappelle le maire. Il espère que cette future entrevue permettra de "faire avancer les choses" et encourage l'union locale CGT à solliciter un rendez-vous pendant la période de préavis de grève.

Marie Meunier

(*) La CGT n’a pas de délégués du personnel mais des adhérents en mairie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité