ActualitésNîmes

NÎMES Abattage d’arbres sur l’avenue Jean-Jaurès : perturbations de la circulation cette nuit

Le terre-plein central de l'Avenue Jean-Jaurès (Photo Anthony Maurin).
Le terre-plein central de l'Avenue Jean-Jaurès (Photo Anthony Maurin).

Dans la nuit du 2 au 3 novembre prochain, la circulation automobile sera interdite de 22h à 6h sur l’avenue Jean-Jaurès, de la rue du Cirque romain jusqu’à la place Séverine. Elle sera déviée dans le sens descendant par la rue du Mail > Avenue Georges-Pompidou > Rue de Verdun > Place Séverine. Un accès sera maintenu exclusivement pour les riverains grâce à l’action d’un « homme trafic ». De plus, la circulation sera rétrécie sur demi-chaussée sur la même zone toute la matinée du 3 novembre 2021.

L’État, via la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF) impose à la Ville l’abattage de neuf platanes, afin de stopper la propagation du chancre coloré. Cette maladie, très contagieuse, qui touche principalement les platanes, pénètre au cœur de l’arbre sain, bloque les canaux de sève et le tue en 2 à 5 ans seulement.

Ces opérations, mises en œuvre par deux sociétés spécialisées dans l’abattage et l’essouchage d’arbres (« Soin moderne des arbres » et l’entreprise Campi) pour le compte de la Ville, nécessitent le respect d’un protocole phytosanitaire strict. Une intervention en milieu urbain est particulièrement sensible en raison, d’une part du risque de chute sur les usagers de la route, et d’autre part du risque du transport des spores lors de l’abattage. Le dispositif impose donc le déploiement d’un géotextile de protection sur toute la zone.

À l’issue de ces opérations, des micocouliers seront immédiatement replantés par la Ville. « Je regrette pleinement cette décision de la DRAAF. Néanmoins, il était très difficile de s’y opposer. Je me suis engagé, avec Chantal May, Adjointe à la végétalisation, aux parcs et jardins et aux jardins partagés, à faire replanter rapidement sur la zone des sujets de taille honorable, pour préserver la qualité de l’aménagement de l’avenue. Comme vous le savez, nous sommes très attachés à notre patrimoine arboré et nous veillons scrupuleusement, au quotidien, à sa préservation », explique Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes. Conscients de la gêne que cette intervention pourrait occasionner, la Ville et ses prestataires mettront tout en œuvre pour réduire son impact, notamment sonore, en utilisant des machines hydrauliques.

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Un commentaire

  1. J’espère que ces arbres n’étaient pas déjà décorés de guirlandes lumineuses pour Noël, vu que celles-ci ont déjà été mise en place il y a une bonne dizaine de jours…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité