A la uneActualitésAlès-CévennesVidéo

FAIT DU JOUR La « Porte des étoiles » brille enfin de mille feux

Le sapin géant du giratoire de la place Barbusse est enfin illuminé. (Photo Corentin Migoule)

Ce vendredi soir, par une glaciale soirée qui rappelle la rudesse de cet automne, la municipalité alésienne a procédé au lancement officiel des illuminations de Noël et annoncé le programme d’un mois espéré « joyeux », au terme d’une déambulation musicale en cœur de ville. 

Mieux valait avoir pris ses moufles – même si ce n’est pas pratique pour photographier le très photogénique sapin géant – ce vendredi soir ! Si de l’avis de l’inusable édile alésien la météo s’est avérée « clémente », le mercure flirtant avec le zéro a rappelé à quel point cet automne est particulièrement rude à l’heure où l’hiver et les fêtes de fin d’année ne sont plus très loin.

C’est d’ailleurs parce que ces dernières approchent à grands pas que la municipalité alésienne avait convié sa population pour ce lancement officiel des illuminations de Noël. Devant environ 200 personnes, Max Roustan s’est exprimé une première fois depuis le haut des marches de la place de l’hôtel de ville, entouré d’une partie du conseil municipal à laquelle s’était aussi joint l’élu d’opposition Paul Planque. Alors que la façade de la mairie s’illuminait aux couleurs de la France derrière lui (notre photo), le maire a invité l’assistance a déambulé furtivement en musique dans le cœur de ville, dans les pas des musiciens de Cartoon show.

La façade de l’hôtel de ville s’est illuminée aux couleurs de la France au dessus des conseillers municipaux. (Photo Corentin Migoule)

À l’arrivée du cortège sur le parvis du Cratère où s’apprêtait à être dévoilé le programme des animations de Noël, le sapin géant du giratoire de la place Barbusse n’était pas encore illuminé, mais faisait déjà son petit effet. « Cette année, on a souhaité marqué le coup un peu plus que d’habitude pour lancer, si cette verrue (la pandémie) nous fout la paix, ce mois que l’on espère joyeux », a repris Max Roustan.

Après quoi son premier adjoint, Christophe Rivenq, s’est attelé à l’énumération du panel d’animations concoctées par la ville, désignant en premier lieu le très lumineux parcours réservé aux trottinettes qui a investi le parvis du Cratère depuis le début de la semaine. Au rayon des nouveautés, le dernier nommé a cité les chalets de la place du général Leclerc, où est entreposée une grande boite aux lettres rouge pour « déposer son courrier au Père Noël si on ne l’a pas déjà fait ». Un Père Noël que les enfants pourront d’ailleurs rencontrer près du carrousel des Halles de l’Abbaye ou devant le manège de la place Barbusse.

Si la traditionnelle patinoire synthétique a fait son retour sur la place de la mairie, il faut aussi compter sur le nouveau parcours à dos d’ânes réservé aux bambins. Aussi, alors qu’une « petite fête foraine » investira la place Gabriel Péri, l’habituelle « grande fête foraine » prendra place dans quelques jours sur le champ de foire. Pour la deuxième année consécutive, « nos commerçants bien-aimés », par l’intermédiaire de Frédéric Brunel (lire ici), reconduisent le fameux « Passeport de Noël » à faire tamponner dans au moins trois boutiques de la ville qui ne fermeront quasiment plus jusqu’à Noël, puisqu’elles ont « presque toutes fait le choix d’ouvrir leurs portes les dimanches du mois de décembre ».

Les musiciens de Cartoon Show ont assuré le spectacle avant, pendant, et après la déambulation. (Photo Corentin Migoule)

« Comme chaque année » et afin d’inciter les habitants du bassin alésien à venir faire leurs courses de Noël en cœur de ville, la gratuité du parking inférieur du Gardon tout au long du mois de décembre est d’ores et déjà effective. Enfin, souvent écornée pour mille et une raisons, la place des Martyrs-de-la-Résistance – comme le sapin géant depuis ce vendredi soir – brillera de mille feux pendant les fêtes.

Le regroupement des scénettes autour du thème de « Noël sur la banquise », avec la mise en place de 19 motifs de toutes tailles dont un ours assis de quatre mètres de haut, contribuent à lui donner une splendeur qu’on lui connaissait peu. Par ailleurs, en plus des nombreux plafonds lumineux qu’elle a fait installer, la municipalité a fait poser 271 motifs, dont 240 dans le centre-ville commerçant, et près de 22 kilomètres de guirlandes tous types confondus !

Alors que le retrait des décorations n’est pas prévu avant la fin du mois de janvier, l’arsenal décoratif de la capitale cévenole n’est illuminé qu’entre 17 heures 30 et minuit chaque jour (à l’exception des soirs de Noël et de la Saint-Sylvestre où il l’est jusqu’au petit matin), ce qui permet « une économie d’énergie non négligeable ». Si le coût lié aux festivités de fin d’année n’a pas été révélé, la féérie de Noël semble ne pas avoir de prix pour les élus locaux trop heureux de justifier le titre honorifique d’une ville décorée « Porte des étoiles ».

Corentin Migoule

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité