Faits DiversGardNîmes

NÎMES Il refuse de sortir de l’ambulance au CHU, la police municipale intervient

Le CHU de Nîmes Carémeau (Photo Anthony Maurin).

Tribunal. Un homme a été condamné lundi 6 décembre à six mois de prison ferme pour « outrage » et « rébellion », des faits survenus le 21 mai 2020 aux urgences du CHU de Nîmes. 

Selon les éléments évoqués à l’audience du tribunal correctionnel, cet homme âgé de 30 ans était allongé sur un brancard dans une ambulance et refusait de sortir, alors que l’hôpital estimait qu’il pouvait repartir chez lui. La situation est devenue ingérable avec les soignants et les agents de sécurité de l’établissement hospitalier qui ont été obligés de faire appel à la police. Un équipage de la police municipale est venu en renfort, mais l’homme est devenu violent et a refusé de sortir de lui même de l’ambulance.

Un prévenu qui réfute les faits à la barre du tribunal : « J’avais du mal à marcher, ils m’ont dit descendez, puis ils m’ont mis des coups de pied », insiste encore à l’audience le mis en cause qui a terminé à l’hôtel de police de Nîmes. Une version qui n’a pas convaincu le tribunal, la juridiction pénale est allée au-delà des réquisitions de la vice-procureur qui était de 4 mois de prison ferme.

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité