ActualitésBagnols-UzèsSociété

VILLENEUVE-LEZ-AVIGNON Une permanence juridique pour le droit des familles et contre les violences faites aux femmes

Virginie Dumas-Fillière, conseillère municipale déléguée au Droit des femmes, Pascale Bories, maire de Villeneuve-lez-Avignon, Françoise Vincent, présidente du CDIFF, et Farès Orcet, adjoint délégué au CCAS. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Le CIDFF (Centre d’information sur les droits des femmes et des familles) du Gard est un lieu d’accueil, d’écoute, d’information et d’accompagnement sur les droits pour tout public, en particulier pour les femmes. Vingt permanences juridiques sont organisées un peu partout dans le département. La dernière en date s’est lancée à l’Espace France services de Villeneuve-lez-Avignon.

Elle se tiendra le 2e mardi après-midi de chaque mois sur rendez-vous au 04 90 15 97 00. Plusieurs juristes se relaieront pour donner des réponses aux personnes qui se présenteront. Les situations sont diverses : une femme qui veut divorcer, une autre qui est victime de violences conjugales, un proche qui s’inquiète pour une amie, une femme qui souffre de harcèlement au travail… L’idée est vraiment de faire connaître l’accès aux droits, à l’emploi, d’apporter un soutien psychologique à la vie familiale et de lutter contre toute forme de violences.

Pour Farès Orcet, adjoint villeneuvois délégué au CCAS, « ce service était indispensable sur le territoire du SIDSCAVAR », qui comprend les communes du canton de Villeneuve ainsi que Sauveterre. Une convention de mise à disposition des locaux a été signée entre le CCAS et le CIDFF pour établir ces permanences. « Le droit des femmes et la lutte contre les violences conjugales sont des sujets importants. On a le sentiment d’être préservé ici, mais aucun territoire n’est épargné. Le silence existe de partout« , assure la maire, Pascale Bories.

Le CIDFF est un organisme agréé de mission d’intérêt général. Il emploie huit salariés, quasi exclusivement des juristes. Une psychologue s’est également greffée à l’équipe. Un gros travail est mené dans la formation des policiers, des gendarmes pour accueillir les femmes victimes de violences. Une grille d’évaluation des dangers a même été créée avec eux. « C’est un travail de fourmi mais les choses avancent. L’important, c’est que la parole se libère« , atteste Françoise Vincent, présidente du CIDFF Gard. En 2020, le CIDFF du Gard a informé pas moins de 7 162 personnes.

Marie Meunier

La permanence de Villeneuve-lez-Avignon est ouverte à toute personne qui en fait la demande, quelle que soit sa commune de domiciliation. Des Villeneuvois(es) peuvent très bien se rendre dans d’autres permanences pour des raisons de confidentialité s’ils ou si elles le souhaitent. La plus proche se trouve à l’Espace clic de Roquemaure (place Châteauneuf) chaque 3e lundi du mois de 14h à 17h sur rendez-vous au 04 66 38 10 70. Plus d’infos sur le site internet du CIDFF du Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité