A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

LA MINUTE SPORT L’actualité sportive de ce jeudi 24 février

Les Nîmois se sont entraînés sous la grisaille ce matin (photo Norman Jardin)
Yassine Benrahou ne sera pas du déplacement à Amiens (Photo Anthony Maurin).

Comme chaque jour du lundi au vendredi, découvrez l’essentiel de l’actualité sportive gardoise en quelques infos. 

Benrahou forfait à Amiens. C’est sous quelques gouttes de pluie que 24 joueurs (dont trois gardiens de but) se sont entraînés ce jeudi matin à la Bastide. Le jeune Arthur Pontet (20 ans) a complété un groupe dont Nicolas Benezet fait toujours partie mais seulement à l’entraînement car il n’a pas de contrat avec le NO. Le milieu offensif fête ses 31 ans aujourd’hui. Il manquait tout de même quelques éléments et en premier lieu Yassine Benrahou, toujours en délicatesse avec ses adducteurs et qui ne sera pas du voyage à Amiens samedi (19h) après avoir déjà raté la réception de Grenoble (3-1) le week-end dernier. Anthony Briançon, qui a repris la course lundi, poursuit son travail de réathlétisation. Touché à un orteil, Enzo Philibert va recevoir des injections de plasma riche en plaquettes. Deux défenseurs qui ne seront pas non plus disponibles face aux Picards. Un doute persiste en ce qui concerne Mahamadou Doucouré qui, après avoir été victime de douleurs dentaires la semaine dernière, connaît un problème aux cervicales. Ça pourrait être en revanche bon pour revoir Andrés Cubas, qui n’a plus joué depuis le 8 janvier (victoire à Dijon 2-1) et qui s’est entraîné avec le groupe ce matin. Nicolas Usaï, qui dirigera au stade de la Licorne son septième match à la tête des Crocodiles, enregistrera les retours de Moustapha Mbow et Elias Mar Omarsson de retour de suspension.

La bataille pour être le nouvel équipementier du Nîmes Olympique est intense (photo Norman Jardin)

Deux nouveaux équipementiers entrent dans la danse. Nous évoquions hier, dans cette même Minute sport, la fin du contrat liant Puma avec Nîmes Olympique. Il n’est pas sûr que la marque allemande, qui travaille avec le NO depuis 2016, continuera à fournir les maillots des Crocodiles la saison prochaine. Sentant l’opportunité, d’autres marques se sont rapprochées du club. Il y a les Allemands d’Adidas, les Danois de Hummel, les Italiens d’Errea et bien sûr Puma, qui serait loin d’être le favori dans cette affaire. Rani Assaf étudie toutes ces offres avec une attention particulière sur l’aspect financier mais aussi le côté esthétique de la future tunique. Le président-actionnaire n’a donc que l’embarras du choix d’autant que deux nouveaux équipementiers se seraient positionnés. Le premier serait la marque espagnole Joma qui équipe déjà des clubs comme Getafe, Torino, l’Atalanta Bergame, Le Havre et Anderlecht. Enfin la seconde est Macron. Non rien à voir avec le président de la République française mais c’est bien le nom d’un équipementier italien qui a déjà entre autres, dans son catalogue Naples, la Lazio Rome, Crystal Palace, le Betis et en rugby l’équipe d’Écosse. Toutes les propositions sont maintenant entre les mains de la direction du NO qui veut régler ce dossier avant la fin du mois de mars. À suivre…

Samuel Yohou (en bleu, de face) affirme avoir été visé par des propos racistes arrivant de la tribune Sud lors du match Nîmes – Dunkerque du 5 février (photo Anthony Maurin)

Un match avec sursis pour la Sud. Le 5 février dernier, Nîmes Olympique accueillait l’USL Dunkerque pour le compte de la 23e journée de Ligue 2. La soirée s’est soldée par une victoire des nordistes 1-0. En tribune Nord, le match a été marqué par l’hostilité manifestée par une partie des supporters nîmois envers Rani Assaf mais aussi l’utilisation de quatre fumigènes. Du côté de la tribune Sud, des propos racistes auraient été prononcés à destination de Samuel Yohou, le défenseur central dunkerquois. Ce dernier s’en est plaint à l’arbitre à l’issue de la rencontre. Sur ce dossier, la commission de discipline de la LFP, qui avait décidé le 9 février de mettre le dossier en instruction, a livré son verdict hier soir : « Après lecture du rapport d’instruction en présence des deux clubs, la commission prononce une fermeture pour un match avec sursis de la tribune Sud du stade des Costières. » La durée du sursis est de trois ans et, en clair, si de nouveaux propos racistes sont signalés avant février 2025, la tribune Sud sera fermée pour un match. Reste à savoir si entre temps Nîmes Olympique ne sera pas passé dans le stade provisoire et si le sursis peut se transférer sur la nouvelle enceinte.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité