ActualitésAlès-CévennesEnvironnementSociété

SAINT-JEAN-DU-GARD Une pétition apparaît en ligne en soutien à la venue de la Légion étrangère

(Photo DR)
Capture d’écran de la pétition mise en ligne sur le site leslignesbougent.org (Photo DR)

Un chapitre de plus au débat : alors que le projet de rachat d’une ferme par la Légion étrangère réunit un collectif d’opposants et des riverains préoccupés, une pétition a été mise en ligne le 11 mai sous le titre « Pour le vivre ensemble et le repos de nos militaires en Cévennes ». 

On la trouve sur le site internet Les lignes bougent, sans doute depuis le 11 mai au matin, le premier commentaire intervenant vers 11h : ce lundi midi, la pétition en soutien au rachat d’une ferme au pied du col Saint-Pierre parle 2e Régiment étranger d’infanterie (REI) de Nîmes avait atteint 425 signatures.

Écrite à la première personne du pluriel, la pétition s’adresse au collectif Vallées cévenoles démilitarisées, instigateur de la marche de protestation du 8 mai, qui avait conduit à la réunion de près de 300 opposants au col Saint-Pierre. « Nous ne trouvons pas plus consternant que cette idée selon laquelle notre population serait menacée par sa propre armée, entame(nt) le ou les rédacteurs. Auriez-vous perdu la raison ou êtes-vous en mal d’un n-ième (sic) combat qui vous donnerait enfin l’espoir de pouvoir sauver le monde ? Notre armée n’est ni agressive ni sanguinaire. Elle est constituée de femmes et d’hommes qui ont décidé, même si cela n’est pas votre choix, d’exposer leur vie pour défendre la démocratie, poursuit le texte. Cet engagement est redoutable pour leurs enfants, conjoints, parents. Les souffrances vécues peuvent être profondes, au même titre que tout travailleur au service d’une profession ou d’un idéal. Le centre acheté est tourné vers la reconstruction et le repos », soulignent les auteurs, se référant au projet initial du 2e REI.

Proposant au collectif d’opposants d’aller offrir « hospitalité et amitié » aux militaires, le texte donne son avis sur les « Cévennes, terres de refuge et d’accueil, ont surement accueilli nombre d’entre vous. Elle n’a jamais promulgué de loi consistant à trier des populations indésirables. Ces tris odieux rappellent des souvenirs atroces dont l’histoire des Hommes doit se passer. » Le texte demande au final « que celles et ceux qui ne s’opposent pas à la venue des miliaires, veuillent bien signer la présente ».

François Desmeures

francois.desmeures@objectifgard.com

Articles similaires

3 commentaires

  1. La sagacité qui est la vôtre depuis le début de cette affaire vient d’être prise en défaut : vous ne soulignez pas qu’il s’agit d’une pétition tout à fait originale dans son dispositif. En effet, les auteurs et les signataires y demeurent parfaitement anonymes, ce qui en dit long sur le courage de ce petit monde et la crédibilité d’une telle démarche. On découvrira peut-être un jour que les initiateurs appartiennent à la cellule communication de l’Armée… A mon avis (de confrère), faire de la pub à des gens qui se cachent pour agir pose quand même un léger problème de déontologie. Cordialement.

    1. Votre pitoyable argumentaire aura finalement assez rapidement démontré ses limites. Vous soulignez l’anonymat de la pétition originale tout en utilisant le pronom « on » (qui ne donne pas son nom non plus). D’ailleurs, pourriez-vous nous donner ici un exemple de pétition du même qui aurait été initiée par une cellule de communication de l’armée? Il semble que vous en seriez bien incapable.

      Une question plus personnelle, auriez vous un problème avec ces militaires? J’ose espérer que non, en effet il serait bien paradoxal que quelqu’un comme vous, présenté comme un écologiste, se retrouve a pointer du doigt les seules personnes qui laissent les lieux qu’ils ont occupé plus propre que lorsqu’ils sont arrivés quand ils font de la randonnée.

      Cordialement.

  2. Le texte présentant la pétition, est d’une malhonnêteté intellectuelle pour le moins étonnante. Elle mélange tout, mets au même niveau des paramètres qui n’ont rien à voir. Personne ne trie quoi que se soit et surtout pas une catégorie de population. Personne ne nie le dévouement et les souffrances de ceux qui se battent pour la France et de leur familles.
    Faut-il rappeler aux signataires de cette pétition que le projet d’un centre de repos pour légionnaires a été bien accueilli de manière générale ? Ce sont les extensions d’activités, exprimé par des responsables militaires eux-mêmes, qui inquiètent : venu de garnison en nombre pour marches et entraînements avec tirs de balles (à blanc). On passe de maison de repos à camp d’entraînement, dans une lieu géographique, qui jusqu’à lors abrité des activités de randonnées familiales, notamment par la proximité des sentiers de randonnée du Stevenson.
    Personne ne stigmatise les légionnaires, mais tout le monde s’inquiète de manœuvres militaires dans un environnement peu adapté.
    Ce texte qui veut faire culpabiliser, et qui insinue que les petitionaires contre le projet de militarisation seraient coupable de vouloir trier une catégorie, rappelant une sombre période de l’histoire, est tout simplement abject.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité