ActualitésFaits DiversJusticeNîmes

NÎMES Un an ferme pour le pickpocket de la feria

(Photo d'illustration : Anthony Maurin)
(Photo d’illustration : Anthony Maurin)

Mourad est condamné à un an ferme pour plusieurs recels en récidive. Jeudi soir à 3 heures du matin, il avait été interpellé en train de tenter de plonger sa main dans les sacs de plusieurs jeunes femmes, sur le boulevard Victor Hugo et devant le tabac Le Cygne.

Sur lui, les policiers retrouvent deux portables, des tickets restaurants et des cartes bancaires à divers noms, et un porte carte avec des bons d’achats pas à son nom, issus de plusieurs vols. Sans flagrant délit, le Marocain de 41 est poursuivi pour recel. Mais le prévenu nie les faits, à l’audience, ce mardi 7 juin, jurant avoir trouvé les cartes et les tickets restaurant par terre, pendant la feria et acheté le téléphone pour vingt euros à un inconnu… « C’était une bonne affaire », commente le président Jean-Michel Perez, pas dupe des explications du récidiviste, déjà condamné à trois reprises pour des vols et des vols avec violences.

« Il ne fournit que des explications confuses et contraires à ce qu’il a déclaré en garde à vue », regrette le procureur, qui requiert 10 mois de détention ferme contre Mourad. « Il est tout à fait possible que la carte bancaire retrouvée soit tombée alors que son propriétaire se soulageait pendant la soirée. Or il ne peut y avoir de recel sans vol avéré », argue son avocate Lauriane Dillenseger, plaidant la relaxe. Son client est condamné à 12 mois d’emprisonnement ferme avec maintien en détention.

Pierre Havez

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité