Alès-CévennesCultureInsolite

CRUVIERS-LASCOURS Avec la Fête de l’escargot, la commune renoue avec son emblème de toujours

Les affiches annonçant la Fête de l'Escargot trônent à toutes les entrées du village. (Photo Corentin Migoule)
Les affiches annonçant la Fête de l’Escargot trônent à toutes les entrées du village. (Photo Corentin Migoule)

La commune de Cruviers-Lascours a un emblème et elle en est fière. L’escargot sera donc honoré à l’occasion d’une journée conviviale et festive ce samedi 25 juin, laquelle invite les habitants à réaliser un bond dans le temps.

Loufoque ? Saugrenu ? Les qualificatifs ne manquent pas pour désigner ce que s’apprête à proposer le conseil municipal de Cruviers-Lascours, petite commune de 700 âmes située à quasi-distance d’Alès, de Nîmes et d’Uzès. Ce samedi 25 juin, dès 8h30 et jusqu’à 23h, le village organise sa première Fête de l’escargot, même si le maire, Fabien Fiard, n’apprécie guère cette appellation, étant persuadé qu’un tel événement a déjà existé par le passé.

Et pour cause ! Avec cette manifestation, Cruviers-Lascours renoue avec son histoire en faisant la part belle à son animal totem. Car à en croire les archives précieusement conservées par l’édile municipal, l’escargot est un véritable emblème pour les Cruscourois. « On pense que ça vient de la fin du XIXe siècle », indique le maire. En effet, les anciens racontent qu’à cette époque, chaque village des environs avait son marché dédié à sa spécialité. Ainsi, Brignon s’illustrait avec son marché des ânes, tandis que Vézénobres – et c’est toujours le cas aujourd’hui – organisait chaque année sa Fête de la figue, pendant que Cruviers-Lascours faisait sa foire aux escargots.

« Maintenant il faut l’assumer et en faire une fête »

Selon Fabien Fiard, une autre « variante » alimente la relation unissant le village aux gastéropodes à coquille : « À l’époque, quand il pleuvait, les paysans du village en profitaient pour aller à la ville. Quand les autres les voyaient, ils se disaient « Tiens, les escargots sont de sortie ! » Mais j’aime moins cette version (rires) » L’animal totémique fait aussi l’objet d’une structure en fer forgé, laquelle a trouvé refuge dans l’ancien bâtiment de la mairie depuis des décennies.

Plus récemment, à la fin des années 2000, l’ancien maire, Emmanuel Schor, avait pris l’habitude d’assortir à chaque journal municipal une planche de bande dessinée exclusivement dédiée à l’escargot. « On en a fait un recueil d’une trentaine de numéros qu’on va remettre aux enfants de l’école qui ont, durant l’année scolaire écoulée, mené des projets pédagogiques autour de l’escargot », prévient le premier magistrat. Cette remise aura donc lieu ce samedi 25 juin à l’occasion d’une journée voulue festive et conviviale.

Elle est née d’une idée d’Éric Chaudoreille, membre très actif du conseil municipal. « Il nous a dit ‘On parle tout le temps de l’escargot comme étant notre emblème, maintenant il faut l’assumer et en faire une fête' », rejoue le maire. Et d’ajouter : « On voulait un événement participatif, ouvert à la population, notamment dans sa construction. Certains se sont appropriés l’organisation, ça leur a plu. »

Viser la pérennité de l’événement

Dès 8h30, la journée s’amorcera par un petit déjeuner offert aux habitants, avant que le marché de producteurs établi dans le parc de la mairie n’ouvre ses portes au public sur les coups de 9h. À l’image des foires d’antan, l’escargot corso avec adultes et enfants déguisés défilera dans les rues du village entre 11h et midi. Après l’élection du meilleur déguisement, les confréries de l’escargot du Roussillon et la Narbonnaise introniseront le maire de Cruviers-Lascours. Invité, Christophe Rivenq, président d’Alès Agglomération, devrait connaître le même sort.

La pause méridienne sera festive avec un « apéro bave » au cours duquel le parc sera inondé de mousse. Concours de pâtisserie, danses, chants, jeux, courses de lenteur à VTT et autres animations rythmeront l’après-midi, avant l’apéritif musical et une soirée dansante qui s’étirera jusqu’au feu d’artifice, tiré aux alentours de 23h au dessus du stade municipal. Quel programme !

« Il n’y aucun enjeu financier. On essaie juste de réunir les gens, de les rapprocher. C’est ce qui nous guide depuis le début », concède Fabien Fiard. Et ce dernier d’étayer : « L’objectif c’est de pérenniser l’événement, pas de faire un coup d’éclat ! » Après deux ans de pandémie, le maire et son conseil espèrent que ce programme alléchant sera en mesure de faire sortir les habitants de leur coquille.

Corentin Migoule 

Et aussi : 

Trois ans après la dernière édition, le village renoue aussi avec sa traditionnelle fête votive. Du 13 au 17 juillet, ce ne sont ni plus ni moins que cinq jours de festivités qui sont programmées. Le mercredi 13 à 19h, la troisième course pédestre « La rampe des lascars » offrira deux parcours aux participants (5,5km et 11km). Le lendemain, jour de la Fête nationale, le comité des fêtes fera son aubade à la population toute la journée, avant le repas du village et un nouveau feu d’artifice. Dès le vendredi 15, les bêtes à cornes feront leur retour dans les rues du village pendant trois jours (abrivados, bandidos et même une encierro), tandis que les artistes de la Grande parade, tout comme les DJ’s Get Down et Charles J – bien connus des fêtards cruscourois – embraseront le champ de foire à la faveur de deux soirées de folie. Le programme complet est à retrouver ci-dessous. 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité