ActualitésGardSanté

SANTÉ Pour attirer de jeunes médecins, la Région sort le grand jeu

Les premiers centres médicaux du programme "Ma santé, Ma Région" ouvriront début juillet. (photo : Expat-assurance )
Les premiers centres médicaux du programme « Ma santé, Ma Région » ouvriront début juillet. (photo : Expat-assurance )

Le 1er juillet, le premier centre médical du projet « Ma santé, Ma Région », lancée par la région Occitanie, verra le jour. Près de 40 professionnels de santé seront recrutés d’ici 2022 pour lutter contre le manque de professionnels de santé dans la région. De jeunes médecins venant s’installer en Occitanie toucheront 4 700 € net par mois pour leur premier contrat. 

Afin de faciliter l’accès aux soins et lutter contre les déserts médicaux, la Région se mobilise à travers la création d’un véritable service public régional de santé de proximité. Celui-ci permettra, au-delà de l’embauche et la rémunération de médecins, de créer, pérenniser et gérer les centres de santé dans lesquels exerceront les professionnels de santé. En Occitanie, 80 % des collectivités vivent avec peu de médecins à proximité.

La cause ? Le départ à la retraite des professionnels de santé sans avoir de relève assurée. Un problème majeur car la population vieillit de plus en plus. Pour lutter contre ce fossé qui ne cesse de se creuser, la région Occitanie a lancé son projet  » Ma santé, Ma Région. » La présidente Carole Delga souhaite recruter 200 professionnels de santé d’ici la fin du mandat en 2027. La création et la gestion de centres de santé font aussi partie du plan d’action pour permettre aux habitants d’avoir accès aux soins de premiers secours sans problème.

« La situation pouvait devenir catastrophique »

Au total, 15 centres de santé seront déployés dans toute la région, dont deux en début juillet à Sainte-Croix-Volvestre en Ariège ainsi qu’à Salviac dans le Lot. Pour la commune gardoise de Saint-Gilles, un centre ouvrira en fin d’année. Ce qui rassure le maire de Saint-Gilles, Eddy Valadier : « La situation pouvait devenir catastrophique », confie-t-il. D’ici la fin d’année, une quarantaine de médecins, infirmiers et sages-femmes seront embauchés sur l’ensemble de la région.

D’une surface de 120 m², le rez-de-chaussée de l’Hôtel du Globe à Saint-Gilles accueillera à la fois les cabinets des médecins, l’accueil, le secrétariat, une salle d’attente, ainsi que des sanitaires et une cuisine. Situé idéalement en plein cœur de ville sur la place Gambetta récemment rénovée, il se trouve également à proximité immédiate d’un parking gratuit et d’un dépose-minute.

Un salaire de 4 700 € net pour commencer

Pour lutter contre les déserts médicaux, la Région veut attirer des jeunes médecins. « On veut créer des médecins de famille, qui s’intègre dans le territoire, » commente Vincent Bounes, vice-président de la région chargé de la Santé et chef du Samu de Haute-Garonne. Pour ce, matériel médical, véhicule de travail électrique et secrétariat physique seront fournis aux jeunes médecins, ils bénéficieront aussi d’une aide pour trouver un logement et d’une aide à l’inscription en crèche des enfants.

La Région s’engage également à créer des vocations, comme pour cette expérimentation faite dans un lycée du Lot pour avoir plus de classes préparatoires option santé dans les milieux ruraux. « On remarque que beaucoup d’étudiants viennent de grandes villes (…) Nous voulons développer des classes dans nos lycées où il y a beaucoup de jeunes issus de milieux sociaux modestes », poursuit Vincent Bounes. Les jeunes médecins sortant de l’internat, auront un contrat de 35 h pour 4 700 euros net par mois à l’embauche.

Magda Soltani

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité