Alès-CévennesEnvironnementPolitique

SAINT-JUST-ET-VACQUIÈRES Le Mas des Justes tient son sentier d’interprétation

Le chantier a été réalisé par le service "Nature" du Pôle environnement urbain de l'Agglo. (Photo Corentin Migoule)
Le chantier a été réalisé par le service « Nature » du Pôle environnement urbain de l’Agglo. (Photo Corentin Migoule)

Élaboré par l’équipe du Mas des Justes, domaine viticole classé en IGP Cévennes, en collaboration avec Alès Agglomération et la commune de Saint-Just-et-Vacquières, le sentier « autour de la vigne », long de près de 3 kilomètres (45 minutes de marche environ), a été inauguré en fin de semaine dernière. 

« Une inauguration pluvieuse, c’est un bon présage pour les vignes », s’est essayé Christophe Rivenq, président d’Alès Agglo, à l’occasion de la présentation d’un tout nouveau sentier d’interprétation baptisé « Autour de la vigne ». Alors que la grêle venait de frapper plusieurs communes du Piémont cévenol, la pluie cessait du côté du Mas des Justes, domaine viticole d’une vingtaine d’hectares situé à Saint-Just-et-Vacquières.

« Nous avons souhaité joindre l’utile et l’agréable en associant la randonnée à l’œnotourisme », a alors poursuivi le dernier nommé au sujet d’un chantier dont la conception a été confiée au service « Nature » du Pôle environnement urbain de l’Agglo. Neuf panneaux jalonnent ce sentier d’interprétation. Ils sont tous affublés d’un QR code à flasher, lequel propose une immersion dans l’univers et le quotidien du Mas des Justes et de ses sociétaires, en fournissant des explications relatives aux saisonnalités de la vigne, l’apiculture et la biodynamie, entre autres.

Financé par l’Agglo, le sentier peut se parcourir muni d’un casque de réalité virtuelle fourni par le Mas. Avec lui, l’utilisateur est invité à participer à quatre étapes de la vie d’un agriculteur du Mas des justes (taille, vendange, vinification et récolte du miel). « Ça aide à mieux comprendre notre métier. On est dans une logique de pédagogie et de transmission », a résumé Romain Rigon, heureux président de la société coopérative d’intérêt collectif Sur le chemin des Cévennes qui exploite le domaine en perdition avant sa reprise (relire ici). « On est dans un projet agricole global qui comprend de la recherche. Il y a ici tout ce qui fait l’agriculture de demain », a estimé Christophe Rivenq en guise de conclusion.

Corentin Migoule

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité