ActualitésBagnols-UzèsNîmesPolitique

GARD À Remoulins, Aramon et Roquemaure, où en est le dispositif « Petites villes de demain » ?

Les maires d'Aramon, Roquemaure et Remoulins ainsi que le président de la CCPG ont fait le point sur le programme "Petites villes de demain". (Marie Meunier / Objectif Gard)
Les maires d’Aramon, Roquemaure et Remoulins ainsi que le président de la CCPG ont fait le point sur le programme « Petites villes de demain ». (Marie Meunier / Objectif Gard)

Remoulins, Aramon et Roquemaure font partie des 21 communes sélectionnées pour le dispositif « Petites villes de demain ». Ce programme a été lancé pour les villes de moins de 20 000 habitants qui occupent une fonction de centralité. L’idée est d’agir sur différents leviers pour améliorer l’attractivité des communes : logement, commerce, mobilité, transition écologique, valorisation patrimoniale, développement des services et activités…

Depuis le 1er janvier, les trois communes gardoises se partagent l’expertise de Mohamed Serrar, chargé de projet, qui aide les mairies et les intercommunalités à réaliser des projets locaux. Mardi, ce dernier a fait un point d’étape sur l’avancée du dispositif avant le deuxième comité de pilotage stratégique qui se tiendra à la rentrée et permettra de programmer toutes les priorités. Un troisième comité de pilotage se tiendra en 2023, année où sera signée l’ORT (Opération de revitalisation du territoire).

Sur Remoulins, Aramon et Roquemaure, la priorité sera mise sur l’habitat. D’ailleurs une étude préalable OPAH-RU (opération programmée d’aménagement de l’habitat-rénovation urbaine) va être lancée. « Cela va bénéficier à nos communes, mais aussi aux autres villes du territoire. On va pouvoir embarquer tout le monde à plus large échelle« , commente Nicolas Cartailler, maire de Remoulins. Et Nathalie Nury, maire de Roquemaure, de rebondir : « Il y a une véritable synergie qui se crée entre nos communes. Les solutions que l’on propose donnent lieu à des discussions riches. On sort du ronronnement de la gestion communale. »

« Le dispositif « Petites villes de demain » est un accélérateur de transformation »

Les maires adoptent une vision globale notamment sur la question des mobilités. Les problématiques des trois communes sont différentes, mais elles ont toutes en commun l’aménagement prochain de PEM (Pôles d’échanges multimodaux) dans le cadre de la réouverture de la ligne TER rive droite du Rhône. « Le dispositif « Petites villes de demain » est un accélérateur de transformation (…) On réfléchit à une dynamique d’ensemble« , insiste Elisabeth Viola, adjointe remoulinoise.

À Remoulins, les effets du dispositif sont déjà visibles. Il a permis de financer le schéma des mobilités de la Ville. Depuis quelques jours, le stationnement a été revu (avec des zones payantes) et la route de Bagnols est passée en sens unique (de Remoulins vers Bagnols). Le prochain grand changement remoulinois cible le quartier de la gare. Le programme « Petites villes de demain » permettra le cofinancement d’une étude urbaine sur ce projet-là. « On est en train de travailler sur un plan d’investissement sur 10 ans, avec 10 millions d’euros à mettre« , indique le maire.

Transformer le quartier de la gare se dessine comme une des priorités de la mairie de Remoulins. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce dernier espère réussir à accélérer la mise en service du PEM de Remoulins (*) et la réouverture de la gare aux voyageurs prévue pour le moment pour 2025-2026 – alors que celle-ci est fermée depuis 1982. Les quais sont déjà aménagés, reste à édifier la passerelle. Remoulins se trouverait ainsi à environ un quart d’heure d’Avignon et de Nîmes. « Il faut aussi connecter la gare au Pont du Gard et au reste du village pour l’attractivité touristique« , poursuit Nicolas Cartailler, qui rappelle que sa commune ne compte que 2 260 habitants mais draine un bassin de vie de plus de 21 600 habitants.

Marie Meunier

(*) C’est la communauté de communes du Pont-du-Gard qui prend en charge les travaux des PEM de Remoulins et d’Aramon. Il faut compter un investissement d’1,5 million d’euros par PEM.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité