A la une
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 21.05.2019 - elodie-boschet - 2 min  - vu 185 fois

EUROPÉENNES Éric Andrieu en campagne dans le bassin alésien

Éric Andrieu entouré de Patrick Malavieille et Jean Denat. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

L’eurodéputé socialiste sortant Éric Andrieu, numéro 3 sur la liste « Envie d’Europe » menée par Raphaël Glucksmann, était de passage à La Grand’Combe, ce mardi matin, où il a visité la maison médicale avant de se rendre à Alès, puis à Nîmes.

Dans cette dernière ligne droite avant les élections européennes de dimanche, le candidat Éric Andrieu s’est arrêté dans le Gard. Dès neuf heures ce mardi matin, il était sur le perron de la maison de santé pluri-professionnelle de La Grand’Combe, où il a été accueilli par le maire, Patrick Malavieille, le premier fédéral du Parti socialiste du Gard, Jean Denat, et les militants socialistes locaux.

Le député européen a visité l’établissement, inauguré il y a peine un an, et qui abrite une quarantaine de professionnels de santé. Financée par plusieurs partenaires, dont l’Europe, cette réalisation illustre « l'Europe du quotidien » qu’Éric Andrieu défend becs et ongles. « C’est cette Europe que j’ai plaisir à incarner. Pour la plupart des gens, l’Europe est lointaine alors qu’ici, elle est un exemple significatif de la manière dont elle accompagne la population. Et cela, c’est grâce à la volonté des acteurs locaux de travailler ensemble.»

Et ce n’est pas les habitants du secteur qui s’en plaindront. Depuis son ouverture, la maison de santé ne désemplit pas. « Elle couvre une population d’environ 17 000 personnes, précise Patrick Malavieille. Il y a des gens de Chamborigaud ou encore de Génolhac qui viennent se faire soigner ici. » Mais comme dans beaucoup de communes rurales, attirer des médecins généralistes n’est pas une mince affaire. « Nous arrivons sans difficulté à recruter du personnel paramédical. Mais c’est beaucoup plus compliqué de faire venir des médecins », ajoute le Dr Pons.

Face à ces besoins de santé, Éric Andrieu insiste sur l’importance d’augmenter les crédits européens visant à soutenir ce type de projet : « Notre programme est justement fondé sur la solidarité envers les territoires », assure le candidat de la liste « Envie d’Europe ».,L’eurodéputé s’est ensuite rendu à Alès pour rencontrer les citoyens sur le marché des halles de l’Abbaye, avant de prendre la route pour Nîmes où il devait assister, notamment, aux 35 ans de la Banque alimentaire du Gard.

Élodie Boschet

Elodie Boschet

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais