A la une
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 22.03.2022 - corentin-corger - 5 min  - vu 7121 fois

FAIT DU JOUR Lyad Smain, ce comédien nîmois qui rayonne dans les séries télés

Lyad Smain a notamment joué dans "Plus belle la vie" et "Un si grand soleil" (Photo Fabien Malot)

Lyad Smain lors d'un tournage de la série "Un si grand soleil" (Photo Fabien Malot)

Exclu du lycée Philippe-Lamour à 18 ans à force de sécher les cours, Lyad Smain se consacre à sa passion, le cinéma, et obtient un rôle dans « Plus belle la vie ». Coupé dans son élan par la pandémie, ce Nîmois de 23 ans est contraint d’enchaîner les petits boulots avant d’être choisi pour incarner le rôle de Steve dans la série « Un si grand soleil » diffusée sur France 2. C’est désormais une carrière d’acteur qui s’ouvre à lui. 

Natif du quartier nîmois du Mas de Ville, Lyad Smain découvre le théâtre au collège mais abandonne rapidement après une embrouille avec un camarade. Persuadé "que sa mère est dans le coup", l’adolescent est sollicité mais pas retenu pour le film "Sur la piste du Marsupilami" et l’émission de M6 "Le Pensionnat" car "j’étais un petit con !", confie-t-il. Sa première expérience avec le métier d’acteur se déroule au milieu de la cour du lycée Philippe-Lamour lorsqu’un casting sauvage est organisé pour un film sur une bande de jeunes provinciaux. "Je fais n’importe quoi ! Il y a un mélange de stress et de je veux faire le malin. La responsable sent que je suis perdu." Le jeune homme n’est pas retenu.

À 18 ans, il vit une période compliquée. Dès la rentrée scolaire, il quitte la Terminale S pour retourner en Première, en filière littéraire, lui qui a déjà redoublé sa Seconde. Démotivé, le lycéen sèche les trois quarts des cours et s’enferme chez lui pour regarder des films notamment ceux avec l’acteur Robert de Niro dont il est fan. Convoqué en conseil de discipline, il est exclu de l’établissement. Perdu quant à son avenir, Lyad cherche du travail mais sans succès. En juillet, surpris de recevoir ce genre de mail, le Nîmois est convoqué pour participer à un casting pour la série "Demain nous appartient". La directrice de casting qui l’avait auditionné au lycée avait conservé son profil. "Je me dis que c’est la chance de ma vie, que peut-être une carrière s’offre à moi. Je suis catastrophique."

"La meilleure directrice de casting que je n’ai jamais vu"

Tétanisé par le stress, Lyad en oublie son texte. Une nouvelle occasion ratée ! Sur les conseils de son père, il part seul travailler et gagner en maturité à Lisbonne (Portugal) : "Je découvre ce que c’est d’être adulte." De retour au pays, il enchaîne en tant que saisonnier chez EDF à Marseille. "Deux heures avant de recevoir un mail pour le casting de Plus belle la vie, je croise toute l’équipe de tournage au restaurant. Je me suis dit : c’est un signe."

Le Jour J, le comédien fait une rencontre déterminante alors qu’il est un des derniers candidats à passer. "Je tombe sur la meilleure directrice de casting que je n’ai jamais vue. Mes parents s’impatientent dehors. On prend deux heures pour arriver à quelque chose de propre." Après quelques semaines d’attente interminable, les portes des plateaux s’ouvrent enfin pour le jeune nîmois : "Je n’y crois pas !"

Pendant un mois et demi de tournage, il incarne Victor Barazi, un jeune immigré syrien venu rejoindre son oncle à Marseille avant de partir en Angleterre et qui tombe amoureux d’Antoine, un garçon transgenre (voir vidéo ci-dessus). "J’étais fier de parler de ces sujets", confie l’acteur dans une série qui a souvent eu un temps d’avance pour aborder des sujets de société. "Mais le public était clivé avec des remarques négatives sur les réseaux sociaux. Depuis, je ne regarde plus les commentaires sur moi. Je le faisais beaucoup à l’époque mais c’était une grosse erreur." Il recevra aussi des messages positifs en privé. Le 17 septembre 2018, le jour de ses 20 ans, c’est avec sa grand-mère, sa première fan, à qui il n’a rien dit, que la famille Smain regarde cette première apparition du fils aîné.

"Mes parents étaient très fiers, ils se sont dit : ça y est, il se passe enfin quelque chose avec ce gamin." Une intrigue d’un mois et demi suivie par plus de 3,7 millions de téléspectateurs, du lundi au vendredi sur France 3. Si le tournage se déroule bien, Lyad, perfectionniste, n’est pas satisfait de sa performance : "Avec le recul, je pense que c’était vraiment nul", assure-t-il. Sur les conseils de ses confrères, il part tenter l’aventure dans la capitale pour percer. "Je dépense tout l’argent que j’ai gagné pour me payer sept mois de loyers en avance." Un investissement vain puisqu’aucun casting ne débouche sur une prestation. "J’ai tout foiré !", analyse l’intéressé qui rentre chez des potes à Nîmes, déçu et avec la volonté de passer à autre chose.

"Je le fais vraiment parce que ça m’amuse, c’est le meilleur taf"

Mais peu de temps après un réalisateur fait appel à lui pour jouer dans une web série intitulée : "Love in Progress". Cette deuxième expérience redonne de l’espoir et de la confiance à notre petit Gardois. Il enchaîne les aller-retours à Paris pour se rendre aux castings et participe en décembre 2019 à un épisode de la série diffusée sur TF1 "Alice Nevers : Le juge est une femme". En mars 2020, le coronavirus frappe le monde et stoppe l’élan du Nîmois. Tous les tournages sont arrêtés, le retour de son personnage dans PBLV est ainsi annulé. Contrait de payer chaque mois son loyer, Lyad, qui n’a pas encore le statut d’intermittent du spectacle, enchaîne les petits boulots notamment dans un fast-food.

Une longue traversée du désert jusqu’à l’été 2021 où il est retenu après un énième casting pour rejoindre la série "Un si grand soleil", diffusée sur France 2 à 20h40 du lundi au vendredi et tournée à Montpellier. Il joue le rôle de Steve, qui a une aventure avec Camille (voir scène ci-dessus). "Dans la série, mon frère est un dealer et le père de ma copine est flic. C’est une romance à la Roméo et Juliette transformée. Nos familles s’opposent mais nous on s’aime." Début 2022, il enchaîne une deuxième intrigue et Lyad restera dans la série au moins jusqu’au mois de juin. "Je le fais vraiment parce que ça m’amuse, c’est le meilleur taf", résume-t-il simplement pour parler de son plaisir devant la caméra avec son regard comme atout majeur.

Désormais, Lyad se considère davantage comme un acteur et espère voir sa carrière décoller. Il s’intéresse aussi à la réalisation. "Je veux réussir à créer quelque chose de moi-même, le réaliser et peut-être jouer dedans", ambitionne le Nîmois qui a déjà commencé à écrire. Son rêve en tant qu'acteur serait de jouer dans un long-métrage car il n’en a pas encore eu la chance mais "si je n’en trouve pas, j’en ferais un", conclut-il désormais confiant en ses capacités.

Corentin Corger

Retrouvez également le passage de Lyad Smain dans l'émission Bonsoir le Gard :

Corentin Corger

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais