A la une
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 15.04.2021 - norman-jardin - 2 min  - vu 2292 fois

LE 7h50 de Lamine Fomba (Nîmes Olympique) : « Je prends ce que l’on me donne »

Fomba raidi (Photo Anthony Maurin). - Anthony MAURIN

Lamine Fomba a participé à 28 matches depuis le début de la saison (Photo Anthony Maurin). • Anthony MAURIN

Le Nîmes Olympique accueille le Racing Club de Strasbourg, dimanche, pour le compte de la 33e journée de Ligue 1. Une rencontre très importante pour le maintien en Ligue 1 que jouera très probablement Lamine Fomba qui a été 21 fois titulaire cette saison. Le milieu de terrain, arrivé à l’été 2019, est devenu l'un des joueurs les plus utilisés du groupe Nîmois. Le Crocodile fait le point sur son niveau et il estime pouvoir encore progresser.

Objectif Gard : Comment jugez-vous votre saison par rapport à la précédente ?

Lamine Fomba : À force de bien s’entraîner et de jouer à ce niveau-là, j’ai forcement évolué. Mais je dois m’améliorer dans certains secteurs et cela arrivera en enchaînant les matches. Je prends ce que l’on me donne. Cette saison j’ai décroché pas mal de titularisations (21 titularisation sur 28 matches joués, Ndlr) et c’est très intéressant pour ma progression. Je me sens de mieux en mieux, mais on ne va pas se mentir, ça dépend des résultats de l’équipe. Quand elle tourne bien, on se sent mieux.

Dans quels domaines estimez-vous devoir progresser ?

Il y a l’intensité sur l’ensemble de la rencontre. Dans le placement, dans les trente derniers mètres et devant le but. Sur mon jeu de tête et sur les coups de pieds arrêtés aussi je peux progresser.

Le système privilégié par Pascal Plancque est le 4-1-4-1. Cela vous convient-il ?

Franchement je m’en fiche du système. C’est vrai qu’il convient bien à l’équipe et c’est tant mieux.

Que vous demande l’entraîneur pendant le match ?

D’être concentré, agressif et de ne pas subir. Il veut que l’on mette de l’intensité. Nous devons aussi respecter les plans de jeu par rapport aux adversaires.

«  Nous savons de quoi nous sommes capables »

De qui êtes-vous le plus proche dans le groupe ?

Je m’entends bien avec toute l’équipe, après il y en a avec qui je suis plus proche. Sofiane (Alakouch, Ndlr) en fait partie, je suis pratiquement tout le temps avec lui. Quand je suis arrivé, ça a tout de suite accroché avec lui. On a les mêmes délires. Sada Thioub est un ami en commun et ça nous a rapproché. On fait chambre commune et dans les vestiaires ont est côte à côte.

Le match de dimanche contre Strasbourg est-il le tournant de cette fin de saison ?

Depuis deux ou trois matches on dit à chaque fois que c’est un tournant. C’était déjà le cas contre Saint-Etienne et Brest. Il va falloir prendre le maximum de points possibles sur les prochains matches.

La rencontre face à Saint-Etienne (ASSE) était inquiétante. Celle contre Brest vous a-t-elle rassurée ?

Face au Stade Brestois, c’était plus intéressant que face à l’ASSE. Ce n’est pas parce qu’on s’est loupés contre les Verts que l’on a douté. Nous savons de quoi nous sommes capables.

Propos recueillis par Norman Jardin

Norman Jardin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais