A la une
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 05.10.2022 - corentin-migoule - 3 min  - vu 397 fois

L'INTERVIEW Joël Baptiste : "C'est la toute première fois qu'un festival littéraire aura lieu dans les quartiers"

La première édition de La rencontre des Près aura lieu du 7 au 9 octobre. (Photo Corentin Migoule)

L'association Voyages culturels effectuera un lâcher de livres gratuit pendant la durée du festival (Photo Anthony Maurin).

Fondateur de l'association Voyages culturels réputée pour ses lâchers de livres, l'Alésien Joël Baptiste est aux manettes de "La rencontre des Près", le tout premier festival littéraire organisé dans un quartier d'Alès. Celui-ci aura lieu du 7 au 9 octobre et a vocation à populariser la lecture. Interview. 

Objectif Gard : Comment est née cette première édition de La rencontre des Près ? 

Joël Baptiste : L'idée vient de moi. Je suis parti d'un constat. C'est qu'à Alès, les manifestations culturelles d'envergure se faisaient souvent en centre-ville. Il n'y avait jamais rien de ce type dans les quartiers. Ça mijotait dans ma tête depuis à peu près un an et puis les portes se sont ouvertes, alors j'ai foncé.

À l'heure où Alès Agglomération redouble d'effort dans sa course au label "Capitale française de la culture 2024" (relire ici), le timing n'est évidemment pas anodin...

C'est sûr qu'on communique beaucoup là-dessus. C'est la toute première fois à Alès qu'un festival littéraire aura lieu dans les quartiers et tant mieux si ça tombe maintenant. C'est avant tout un projet coconstruit avec plusieurs partenaires : Avenir jeunesse, le Cratère, la Verrerie, la médiathèque, Alès BD, Alès mangas, la librairie Sauramps et j'en oublie. C'est ça la vraie satisfaction, c'est qu'on a réussi à fédérer les associations et les commerçants de la ville. Ça crée une synergie et ça nous permet de mettre nos compétences en commun au service des citoyens. Tout ça peut se faire grâce aux financeurs que sont l'Agglo, le Département et la Drac (direction régionales des affaires culturelles, NDLR) dans le cadre de la Politique de la ville.

Peut-on envisager l'évènement comme le pendant du festival Passeurs de livres, lancé en juin dernier (relire ici) ? 

Les deux sont complémentaires et je pense qu'à terme, il faudra envisager une fusion. On (l'association Voyages culturels qu'il préside, NDLR) était déjà partenaire en juin et on a eu des propositions de la part des organisateurs du festival Passeurs de livres en ce sens. On va faire en sorte que leur festival reste en centre-ville mais se prolonge jusqu'aux Près-Saint-Jean. Ce qui est sûr c'est qu'il y a la volonté de pérenniser le festival. Je reviens tout juste d'un voyage en Algérie et j'imagine déjà des passerelles entre là-bas et ici.

Quels sont les temps forts de la première édition qui aura lieu du vendredi 7 au dimanche 9 octobre ?

Il y aura plusieurs tables rondes, des ateliers de dessin pour les enfants, des spectacles, de la danse, des stands avec des auteurs et des séances de dédicaces. De notre côté, on va faire un lâcher de livres pendant toute la durée du festival. On a plus de 70 000 livres dans notre local, donc on a du stock (rires).

D'ailleurs en cinq ans, Voyages culturels a déjà distribué gratuitement plus de 80 000 livres. D'où proviennent ces ouvrages ? 

Aujourd'hui notre travail est connu et reconnu. Rien qu'à Alès, on est partenaire de 68 structures. Des associations, des crèches, des écoles, des Ehpad et des IME (instituts médicoéducatifs, NDLR). Donc les gens nous appellent et on va chercher les livres qu'ils nous donnent. Il y a aussi les médiathèques. Elles reçoivent des nouveaux livres en permanence et ne peuvent pas pousser les murs pour les ranger. Donc plutôt que d'envoyer les anciens livres au pilon, elles nous les offrent.

À quelle fréquentation doit-on s'attendre ce week-end ? 

C'est difficile à dire car c'est une première. Mais avec très peu de moyens, on a fait une grosse communication grâce aux médias locaux et aux réseaux sociaux. Des jeunes d'Avenir jeunesse, en décrochage scolaire, ont tracté dans toute la ville et les communes aux alentours. Ce sont des jeunes qui vont travailler pendant le festival en assurant l'accueil et la logistique. Ils vont être vus en action par leur famille et leurs copains. C'est que du bonus ! Le but c'est aussi de ramener des gens extérieurs aux Près-Saint-Jean pour qu'ils aient une autre vision de ce quartier où j'ai grandi.

Propos recueillis par Corentin Migoule

Le programme du festival (entrée gratuite)

  • Vendredi 7 octobre 

10h : spectacle scolaire (médiathèque Alphonse-Daudet), conférence d’auteurs au Cratère (scolaires).

12h : lâcher de livres (Cratère).

De 15h à 16h30 : atelier cercle de parole vivante, par le CMLO (association RAIA).

  • Samedi 8 octobre 

10h : ouverture des stands d’auteurs, lâcher de livres, plateau radio avec RGO (Prés-Saint-Jean).

De 14h à 17h : atelier dessins, stands d’auteurs, lâcher de livres, atelier d’écriture et découverte de livres, kamishibai, atelier radio (Prés-Saint-Jean), micro folie (association Raia).

19h : concert dessiné (gymnase Jean-Macé).

  • Dimanche 9

10h : lâcher de livres, stands d’auteurs, table ronde, plateau radio RGO en direct (Prés-Saint-Jean).

De 14h à 17h : atelier dessins, dédicaces d’auteurs, lâcher de livres, terrain d’aventure (Prés-Saint-Jean), micro folie (association RAIA).

Corentin Migoule

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais