A la une
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 01.10.2022 - anthony-maurin - 2 min  - vu 146 fois

L'OEIL DANS L'OBJECTIF L'actualité de la semaine en images

CGT, FSU, Solidaires, France Insoumise et Parti communiste ont constitué le gros des bannières à Alès (photo François Desmeures / Objectif Gard)

Un squelette, du mobilier funéraire mais pas seulement, la fouille du 1 rue de l'Abattoir à Nîmes a réservé quelques belles surprises aux archéologues de l'Institut national des recherches archéologiques préventives (Photo Anthony Maurin).

Chaque samedi, à midi, Objectif Gard vous propose de jeter un œil dans le rétro et de revenir en images sur l'actualité de la semaine écoulée.

Le Gard se mobilise pour une meilleure répartition des richesse. CGT, FSU et Solidaires appelaient à une journée de manifestation, le jeudi 29 septembre dernier, pour réclamer une hausse des salaires, une revalorisation des pensions de retraite et des minima sociaux, alors que la réforme des retraites est revenue sur le devant de l’actualité. Trois manifestations se sont tenues, à Alès, Bagnols et Nîmes. À Nîmes et Alès, ils étaient un gros millier devant la Maison carrée et de la sous-préfecture à Pôle emploi pour la cité cévenole. À Bagnols ils étaient environ 150 à manifester.

Habillée comme en 1922, certaines bonnes âmes mettaient dans l'ambiance les participants de ce centenaire (Photo Anthony Maurin).

Le Centre de Protection Infantile Montaury a 100 ans. C'est La Croix-Rouge française qui gère la structure créée par l'arrière-grand-mère de Georgina Dufoix sur les hauteurs de la colline de Montaury, face à la Tour Magne. Des milliers d'enfants sont passés dans ces murs dont le but était au départ de soigne la tuberculose. Transformé par la suite en pouponnière puis en centre médicalisé tel qu'il est aujourd'hui, le CPI a su suivre les besoins de son temps. Bon anniversaire et merci à toutes les personnes qui ont oeuvrer pour aider les enfants.

Dans les arènes, les participants s'arrêtent souvent pour une pause selfie (Photo Anthony Maurin). • Anthony MAURIN

 La Nocturne. Le départ était fixé au coeur du premier parc public d'Europe, les Jardins de la Fontaine, à 20h30. Le soleil tombé, le ciel noirci, c'est l'heure parfaite pour découvrir la vie nocturne de la cité tout en faisant un brin de sport. La traversée des arènes est le moment phare de la course avant que le long cortège ne rejoigne les Jardins pour flâner récompenses, félicitations et rigolades. L'objectif était d'atteindre les 3 000 participants.

vue d’un angle sud-ouest de l’enclos maçonné situé dans la partie est de l’emprise. Il est ponctuellement épierré et recoupé par la fondation d’une maison contemporaine. Les murs de l’enclos se distinguent par leur construction en pierres, tandis que les fondations contemporaines se caractérisent par l’abondant usage de béton gris clair. (Photo Sarah Beiger, Julie Grimaud, Inrap).

Les fouilles de la rue de l'abattoir à Nîmes. Les fouilles de la parcelle du 1, rue de l’Abattoir ont débuté le 11 avril dernier et se sont achevées le 26 juin. Cinq archéologues, en plus de Marie Rochette, ont examiné le terrain avant que la construction prévue par l’aménageur Urbat ne soit élevée. "Nous sommes au sud de la cité antique, en plein Haut-Empire, c’est à dire entre la fin du premier siècle avant notre ère et le deuxième siècle après J.C. Le terrain se situe à 50 mètres du rempart antique et à 100 mètres de la porte du Cadereau, ce secteur est encore mal connu. Cette fouille nous a permis de mettre en évidence des espaces cultivés mais aussi des secteurs liés au funéraire" , note Marie Rochette, responsable de la fouille pour l'Inrap.

Anthony Maurin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais