Actualités
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 08.12.2023 - Louis Valat - 3 min  - vu 381 fois

ALÈS Le sous-préfet Émile Soumbo sensibilise les jeunes aux valeurs de la République

Emile Soumbo lycée JBD

Sous les regards attentifs des deux médiatrices Talia (à gauche) et Océane (à droite), le sous-préfet d'Alès, Emile Soumbo, s'exprime sur l'importance du respect des valeurs républicaines comme la laïcité.

- Photo Louis Valat

Ce matin, veille de la journée de la laïcité, c'était "Vendredi de l'ambition" au lycée Jean-Baptise Dumas. L'opportunité pour les collégiens et lycéens présents de poser des questions au sous-préfet d'Alès, Émile Soumbo, venu échanger sur son parcours, sa carrière, mais aussi et surtout sur l'importance des valeurs de la République, quelques semaines après l'assassinat du professeur Dominique Bernard, le 13 octobre dernier à Arras. 

"C'est vous l'avenir de la France, vous êtes de véritables trésors. Soyez fiers de vous et de votre parcours". C'est ainsi qu'Émile Soumbo a commencé sa prise de parole face à l'assemblée scolaire, ce vendredi matin. C'est avec ce même message que le chevalier de l'ordre national du Mérite et du Mérite agricole a conclu sa visite dans les murs du lycée Jean-Baptiste Dumas (JBD). On ne peut plus clair ! Le sous-préfet de par son expérience, son vécu mais aussi sa fonction, a profité de cette tribune ouverte pour sensibiliser à la fois les collégiens et les lycéens présents sur l'importance de leurs choix de vie, leurs ambitions et leur importance quant à l'avenir du pays mais aussi sur les valeurs ancrées de la République, qui plus que jamais, méritent d'être rappellées. 

L'association Culture et Ambition présentait, à travers la visite d'Émile Soumbo mais aussi par le biais de l'exposition "Touche pas à mon professeur", réalisée par les élèves du collège Racine et leur professeur Gilles Roumieux, son "Vendredi de l'ambition". Selon le format habituel de cette manifestation débutée en 2015, l'invité, le sous-préfet, accompagné de deux médiatrices, à savoir Océane (Terminale) et Talia (Première), est revenu sur son parcours atypique. Lui le natif de Fort-de-France (Martinique), fils d'artisan. Rappelant ainsi que, même sans situation sociale encourageante, il suffit de croire en soi car tout est possible. "Jamais, ô grand jamais je n’ai imaginé être dans les fonctions dans lesquelles je suis aujourd'hui, avoue-t-il. Mais à un moment donné j’ai eu cette envie et cette ambition et parce que je sentais que c’était pour moi un truc chevillé au corps, j’ai souhaité embrasser cette carrière. Il faut que vous gardiez en vous, une lumière intacte. Même si c’est difficile, je dois y aller. Et surtout, sachez que je ne suis pas issu de la voie royale, puisque je n’ai pas fait l’ENA, ni de grandes écoles. Mais ce que je constate, c’est que la diversité des parcours fait la richesse de ce que vous êtes. Donc vous pouvez demain embrasser une carrière de haut fonctionnaire en ayant auparavant exercé une activité en entreprise, en étant parti travailler en hôpital et dans les services techniques. Parce que c’est cette richesse qui fait ce que vous êtes, et fait de vous des individus uniques."

La laïcité, la liberté, l'égalite et la fraternité en fil rouge

La deuxième partie de cet échange constructif entre le sous-préfet d'Alès et la centaine d'élèves admiratifs, portait davantage sur les questions sociétales actuelles et les valeurs de la République. Cette action visait à diffuser plus largement ces valeurs auprès des collégiens et lycéens du territoire, pratiquement deux mois après l'assassinat de Dominique Bernard. "Un travail de sensibilisation et d'information encore plus nécessaire ces temps-ci auprès des jeunes", estime Nordine Tria, président de l'association Culture et Ambition, qui organise ces rencontres.

L'égalité, c'est la base de tout.

Emile Soumbo


Émile Soumbo a souligné l'importance de respecter autrui et d'agir humblement, notamment en abordant le thème de l'égalité. "Nous sommes tous égaux, avec la possibilité de faire des parcours divers et variés. Mais si je ne considère pas celui en face de moi comme mon égal, comment moi-même je me considère ? Comme supérieur à lui ? C'est vraiment la base l'égalité. Si moi je rencontre un élu d'une commune de cinquante habitants, pour moi la démarche est la même que si je rencontre un élu d'une ville de 40 000 habitants. La notion d'égalité est essentielle. Si elle ne l'est pas pour vous, c'est vous qui avez un problème."

Entre les questions posées par Océane, Talia et les élèves sur le thème des valeurs de la République et la laïcité, quelques lycéens - Gaston, Clémence, Gabriel, Louise, et d'autres - ont proposé la lecture de textes importants pour ponctuer la manifestation. D'un discours de Martin Luther-King, à la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen en passant par "Liberté", le poème de Paul Éluard.

Enfants lisent discours
Avec confiance, une dizaine d'élèves ont pris la parole lors du Vendredi de l'ambition pour lire discours, poésies, et textes marquants, dans le but de sensibiliser. • Photo Louis Valat

Destinées à éveiller l’ambition et la curiosité chez les élèves des lycées et des collèges, ces rencontres mettent en présence des personnalités atypiques et Émile Soumbo n'a pas dérogé à la règle. Ayant eu notamment quatre-vingt points à rattraper à son baccalauréat - ce qui a doucement fait réagir le public (c'était aussi une autre époque) -, le désormais haut-fonctionnaire chargé de représenter l'État au sein de l'arrondissement d'Alès a pu témoigner ce vendredi de son parcours qui n'était pourtant pas gagné d'avance. "Si vous avez besoin de me voir, n'hésitez pas à venir à la sous-préfecture et s'il faut que je revienne vous parler comme je l'ai fait, vous me verrez. S’il y a des évènements à faire, j’y participerai. Je vous doit toutes les considérations car demain, nous compterons sur vous."

Suite à cette rencontre, nombreux élèves se sont empressés de débattre sur la carrière de leur hôte d'un jour. "C'est incroyable qu'il en soit arrivé-là, il faut juste croire en sa bonne étoile", confiait une lycéenne à la sortie de l'évènement, tout sourire, verre de jus d'orange à la main. Peut-être la sous-préfète de demain...

Louis Valat

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio