Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 13.06.2024 - Thierry Allard - 2 min  - vu 186 fois

BAGNOLS/CÈZE Et si vous deveniez conducteur de car ?

Les métiers du transport recrutent

- Photo : Thierry Allard

À l’occasion de la Semaine des métiers du transport et de la logistique, les Cars Faure étaient sur le parking de Bourgneuf, à Bagnols, ce mercredi après-midi pour une opération d’information et de recrutement. Car ces métiers recrutent, et sont ouverts à tous, ou presque.

« On recherche quatre ou cinq conducteurs de car en période scolaire et deux ou trois conducteurs de car à temps plein », indique d’emblée Amandine Guillemain, responsable RH des Cars Faure, à Bagnols. Des postes qui restent vacants : « On a du mal à recruter, car à cause des longues coupures, on a de grandes amplitudes horaires », précise-t-elle. Une difficulté de recrutement qu'elle date de la période du covid. « On peut travailler deux heures le matin, puis reprendre pas avant 15h30, rajoute Vincent Caporicci, responsable d’exploitation chez les Cars Faure. Mais pendant cette coupure, le conducteur n'est pas au dépôt et n’est pas à la disposition de l’entreprise. »

Un paramètre qui peut être vu comme une contrainte, mais aussi comme un avantage qui permet une certaine souplesse. « On a certaines personnes qui cumulent avec leur retraite, d’autres qui en font un complément de salaire, ça peut être un bon compromis », reprend Amandine Guillemain. Il s’agit aussi d’un métier dans lequel « on a une autonomie, beaucoup de relationnel, du contact humain », poursuit-elle. Et pour les conducteurs en période scolaire, « on a la possibilité d’avoir toutes les vacances scolaires », rajoute Vincent Caporicci, avec un salaire lissé sur l’année. « Et on fait un métier d’utilité publique », note la responsable RH.

Un métier ouvert largement, dès l’âge de 20 ans révolus, « avec une formation prise en charge sous réserve d’une inscription à France Travail, et une prise en charge conjointe employeur et France Travail du permis D et de la Formation initiale minimale obligatoire, de 140 heures », développe-t-elle. Le tout sans pré-requis de diplôme. Avant cette étape, les candidats doivent d’abord passer par une phase d’immersion baptisée « Vis ma vie », « trois à cinq jours pour valider le projet professionnel et le savoir-être », explique Amandine Guillemain. Les qualités de ponctualité, de rigueur et d’hygiène de vie — il est impossible techniquement de démarrer un car après avoir bu de l’alcool — sont également requises pour ce métier à responsabilité, puisqu’il s’agit de transporter une cinquantaine de passagers par trajet, souvent des enfants.

Notez que les Cars Auran et Promotrans mèneront la même opération ce jeudi de 13h à 17h sur le champ de Mars à Pont-Saint-Esprit.

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio