Actualités
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 06.12.2022 - Thierry Allard - 2 min  - vu 346 fois

BAGNOLS/CÈZE Les sapeurs-pompiers tirent le bilan d’une année marquée par les feux de forêts

Le commandant Ponsin (au micro), chef du centre de secours principal de Bagnols, aux côtés des gradés et élus, vendredi soir à la caserne de Bagnols

- Photo : Thierry Allard

La traditionnelle cérémonie de la Sainte-Barbe s'est tenue vendredi soir à la caserne de pompiers de Bagnols-Tresques.

L’occasion de remettre des décorations, notamment au chef de centre le commandant Fabrice Ponsin, qui a reçu la médaille d’honneur échelon argent pour 20 ans de service, mais aussi et surtout de tirer le bilan de l’année écoulée. Une année marquée « par une saison feux de forêts intense et extrême », note le commandant.

Les sapeurs-pompiers bagnolais « ont répondu présent, avec une activité très soutenue aussi dans les départements voisins et en Gironde », rappelle-t-il. Une activité intense, « avec 1 800 feux et 2 200 hectares brûlés », précise le colonel Florent Léger, chef du groupement Vallée du Rhône du SDIS du Gard. En tout, les feux de forêts ont représenté « 125 700 heures de lutte, soit une hausse de 70 % par rapport à 2019 », rajoute le colonel. Et si les pompiers gardois ont passé plus de 15 000 heures en renfort chez leurs voisins, ils ont bénéficié de 68 000 heures de renfort dans le Gard.

Bref, 2022 restera dans les annales, qui a mis « la très grande compétence et le dévouement » des sapeurs, selon les mots du président du conseil d’administration du SDIS Alexandre Pissas, à rude épreuve. « Nous sommes considérés comme étant sur la façade méditerranéenne un département dont l’efficacité est remarquable, nous avons eu un nombre de feux énorme et une surface brûlée relativement faible », relève Alexandre Pissas.

Le président des pompiers assume d’avoir mis le paquet sur les moyens des pompiers. En 2022, 6 camions feux de forêts et 8 véhicules de secours aux victimes ont notamment été achetés. « Certains considèrent que les pompiers coûtent trop cher, mais la sécurité civile n’a pas de prix », affirme l’élu, qui n’a pas l’intention de ralentir sur les investissements matériels et humains.

Et aussi

L’année 2022 a aussi été marquée par le soutien à l’Ukraine. Les pompiers bagnolais ont ainsi donné un bras élévateur articulé à leurs homologues ukrainiens. Au niveau gardois, les pompiers ont fait don de 4 véhicules de secours à leurs confrères.

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais