Actualités
Publié il y a 10 mois - Mise à jour le 26.01.2022 - stephanie-marin - 2 min  - vu 530 fois

BEAUCAIRE La grève des employés communaux annulée ce mercredi, mais des actions prévues jeudi

Beaucaire vue du ciel. (Photo ObjectifGard)

Cette grève des personnels de la mairie, du CCAS et de la piscine devait avoir lieu ces mercredi 26 et jeudi 27 janvier. Mais suite à un manquement dans le préavis déposé en mairie, celle-ci ne peut être considérée comme légale. Toutefois, couverts par le préavis de grève nationale déposé par la fédération des services publics pour les salaires et les retraites, les personnels prévoient de maintenir leur mouvement demain.

La grève des employés communaux de Beaucaire n'aura finalement pas lieu. En tout cas pas ce mercredi 26, comme c'était initialement prévu. Dans le préavis déposé en mairie, l'heure du début de cette grève n'a pas été inscrite. Or cette mention comme celle de la durée est obligatoire, le mouvement est donc considéré comme illégal. "Pour ne pas mettre les employés municipaux en porte-à-faux et risquer des sanctions, nous avons décidé de reporter cette grève", indique un délégué syndical. Toutefois, pour ce jeudi, "les personnels sont couverts par le préavis de grève nationale déposé par la fédération des services publics pour les salaires et les retraites. Les personnels seront donc d'autant plus motivés et auront lieu comme prévu une action place Jean-Jaurès de 8h à 10h et un rassemblement de 11h à 14h devant la mairie", apprend-on dans un communiqué de la CGT des Territoriaux de Beaucaire.

Dans son tract envoyé à la presse, l'organisation syndicale dénonce une "politique toxique" menée par le maire RN, Julien Sanchez, en matière de gestion des personnels : "hypercentralisation des décisions, flicage généralisé, réduction drastique de la prime de fin d’année, absence totale de reconnaissance, économies de « bouts de chandelles »." Le pique-nique prévu ce mercredi à midi sur la place Georges-Clémenceau, face à l'Hôtel de ville est, quant à lui, maintenu. "Il a fait l'objet d'une déclaration en préfecture du Gard", précise notre interlocuteur.

Stéphanie Marin

>> À lire aussi : BEAUCAIRE. Les conditions de travail des agents municipaux font débat

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais