Actualités
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 24.03.2022 - stephanie-marin - 2 min  - vu 544 fois

BEAUCAIRE Mairie : la hausse des salaires peut-elle calmer la grogne ?

Julien Sanchez, maire de Beaucaire. (Photo : Stéphanie Marin/Objectif Gard) - Romain CURA

La municipalité beaucairoise a décidé d'octroyer une augmentation à ses agents. Cette mesure liée à la hausse du prix des énergies, coûterait près de 180 000 euros à la Ville.

Dans un communiqué, la mairie de Beaucaire a indiqué qu'en "raison de la hausse des prix des énergies (essence, gaz, électricité) et de l’absence de vraie mesure nationale pour rendre du pouvoir d’achat aux Français", une augmentation des salaires des employés municipaux et du centre communal de l'action sociale (CCAS) sera effective à compter de ce mois d'avril. Soit 50 euros nets mensuels pour celles et ceux gagnant moins de 1 500 euros nets mensuels avant impôts et retenue des titres restaurants, et 30 euros nets mensuels pour ceux qui émargent au-dessus des 1 500 euros nets mensuels.

"Cette mesure forte, d’un coût annuel de près de 180 000 euros, qui s’ajoute à la hausse des titres restaurants de 200 euros annuels décidée pour tous les employés par la majorité municipale depuis 2019, est une mesure permettant de relever le niveau général des salaires", a souligné la municipalité.

Une annonce qui tombe alors que le conflit social se poursuit au sein de la mairie. Rappelons que la CGT des Territoriaux de Beaucaire a déposé le 6 mars dernier un préavis de grève pour l’ensemble des agents de la mairie et du CCAS de Beaucaire ainsi que de la piscine intercommunale, lesquels peuvent observer un arrêt de travail jusqu'au 14 avril 2022. "Les agents mobilisés depuis le mois de décembre sont très heureux d'apprendre que Monsieur le maire se soucie enfin des conditions de vie de ses agents les plus démunis", a réagi Sylvie Lewandrowski.

Une manifestation prévue le 31 mars

Toutefois, la porte-parole de ces salariés mobilisés précise : "Cette augmentation qu'il (Julien Sanchez, maire de Beaucaire, Ndlr) motive par la hausse du prix des énergies, on pense, et on en est même convaincus, qu'il faut la mettre au crédit de la mobilisation des agents des ateliers. Mais c'est clair que ça les motive encore plus à persévérer dans leur engagement afin d'aboutir à de meilleures conditions de travail et à une revalorisation de leur travail par les primes qui vont avec. Enfin, ils réclament toujours ce rapport d’évaluation des risques psychosociaux qui se fait toujours attendre." Une manifestation est prévue le 31 mars à Beaucaire.

Stéphanie Marin  

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais