Actualités
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 12.06.2019 - abdel-samari - 1 min  - vu 314 fois

BIOÉTHIQUE Le député du Gard Philippe Berta cosigne une tribune dans Libération

Photo archive ObjectifGard

Dans une tribune cosignée avec René Frydman, gynécologue, et publiée dans le journal Libération, le député Philippe Berta, par ailleurs fondateur de l’école de l’ADN prend position sur le sujet autour de la bioéthique.

"Pourquoi à chaque révision législative, remettre tous les acquis en question ? Une adaptation «au fil de l’eau» serait plus en phase avec les besoins de la société", démarre cette tribune.

Et de poursuivre : "La question qui nous apparaît centrale n’est point la remise en cause du principe même de notre loi de bioéthique, ni de sa nécessaire évolution, mais celle du mode de révision adopté pour cette dernière, mode qui ne peut que constituer un facteur majeur de clivages de notre société. Dans ces moments de tensions exacerbées, liées aux multiples transitions qui nous traversent, est-il opportun d’ajouter ce moment de discorde nationale ?"

Avant de conclure : "Avons-nous le droit de retarder l’accès des familles françaises aux derniers outils diagnostiques communément offerts dans les autres pays européens ? Avons-nous le droit de retarder l’accès de nos 3 millions d’enfants porteurs de maladies rares aux dernières thérapies innovantes, thérapies géniques et/ou cellulaires ?"

La tribune dans son intégralité est à lire chez nos confrères de Libération (accès abonné) ICI.

Abdel Samari

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais