Actualités
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 20.03.2015 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 328 fois

DÉPARTEMENTALES 2015 Mélanie Dufour, dissidente sur Redessan : "L'UMP ne doit pas être sectaire"

Mélanie Dufour, directrice générale d'une entreprise industrielle et conseillère municipale de Redessan. Photo : droits réservés.

Elle est, dans le Gard, "la" dissidente UMP pour le scrutin des 22 et 29 mars. Mélanie Dufour a décidé de se présenter contre l'avis de son parti sur le canton de Redessan. Suspendue de l'UMP, la candidate nous explique ses motivations. 

Objectif Gard : Vous êtes "la" candidate dissidente de la droite pour ce scrutin. Pourquoi vous présenter seule et contre tous ?

Mélanie Dufour : On maintient notre candidature parce que c'est la base, les militants de l'UMP, qui nous ont poussés à nous présenter. Il est indiqué dans les statuts de l'UMP que ce sont les adhérents qui doivent désigner leurs candidats. Ca n'a pas été le cas… Mais je tiens à faire remarquer que nous avons recueilli plus de 65 signatures de soutien sur les 88 encartés du canton de Redessan !

Laurent Burgoa, chef de file des départementales : "cette dissidence affaiblit nos chances de passer la barre des 12,5% des inscrits“. (Relire notre article) Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard

Objectif Gard : Pensez-vous être légitime ?

Mélanie Dufour : Oui, parce que les gens veulent garder la main sur le territoire. Et de toute façon, ce n'est pas à Nîmes de décider pour Redessan.

Objectif Gard : Le problème, vous le savez, quand on intègre un parti, il y a des règles à respecter… Si demain, tout le monde fait comme vous, ça risque d'être l'anarchie, non ? 

Mélanie Dufour : Oui c'est évident. Mais nous sommes pour l'union. Une union qui part de la base et qui n'est pas décidée par les responsables politiques ou les décideurs du parti. Nous sommes un canton un peu atypique, le seul avec 21 petites communes. Il faut savoir écouter les militants et les entrainer avec un vrai projet.

Objectif Gard : Cette dissidence risque de faire perdre le canton à la droite… 

Mélanie Dufour : Chacun prendra ses responsabilités.

Objectif Gard : En quoi vous distinguez-vous des autres candidats de droite ? 

Mélanie Dufour : Pour l'instant je ne connais pas le programme de mes rivaux. Il y a deux gros sujets qui nous tiennent à coeur comme la gare TGV de Manduel et le Pont-du-Gard. Concernant la gare TGV et l'aménagement, j'avais cru comprendre que les maires devaient garder la main sur le dossier… Cela n'a pas toujours été le cas.

Objectif Gard : Votre parti a entamé une procédure d'exclusion contre vous et votre binôme, Olivier Sauzet. Comment réagissez-vous ? 

Mélanie Dufour : Ce sont des méthodes un peu archaïques... L'UMP ne doit pas être sectaire. Aujourd'hui la politique souffre et, tant qu'on arrêtera pas avec ses pratiques, les choses ne s'arrangeront pas. Et si je suis élue, je ne réintégrerai pas l'UMP. Je voterai à droite, en fonction de ma sensibilité, et je serai libre de m'exprimer sur chaque dossier.

Propos recueillis par : Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais