Actualités
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 20.07.2020 - thierry-allard - 5 min  - vu 9125 fois

FAIT DU JOUR Et si certaines communes gardoises changeaient de département ?

Le géographe Laurent Chalard (Photo : DR)

Le géographe Laurent Chalard vient de produire un important travail sur les départements et propose des réajustements géographiques.

Des travaux basés notamment sur l’étude des flux économiques ou des déplacements, qui concernent le Gard, et plus particulièrement sa façade rhodanienne. Laurent Chalard préconise de rattacher plusieurs communes aux départements voisins de Vaucluse et des Bouches-du-Rhône pour coller aux bassins de vie. Et à plus long terme, le géographe propose d’autres changements, comme le rattachement du Grau-du-Roi à l’Hérault. « L’objectif est de faire réfléchir sur l’organisation territoriale », explique-t-il. Interview.

Objectif Gard : Vos travaux portent sur un redécoupage des départements, que vous considérez donc comme une échelle pertinente pour l’action publique. Pourquoi les redécouper ?

Laurent Chalard : Je considère que le département demeure globalement une échelle pertinente au niveau national, une échelle intermédiaire entre des régions élargies, qui relèvent aujourd’hui plus de l’échelle d’un demi-pays, et l’échelon local, comme la commune ou les intercommunalités. Nous avons besoin de cette échelle intermédiaire, la France est un des pays les plus grands d’Europe, caractérisé par une relativement faible densité de population et beaucoup de zones rurales, hors de l’influence des grandes métropoles. Le département est un moyen de gérer les zones autour des villes moyennes. Et la crise sanitaire a montré que c’est à l’échelle du département que l’État a choisi d’agir.

Pourquoi les redécouper ? Je préfère le terme réajuster, car il ne s’agit pas de supprimer ou de créer des départements, mais de faire des modifications au niveau des limites où elles ne correspondent plus à la réalité en termes fonctionnels. Certains territoires ont évolué. Or ils ont été créés à la Révolution, et pour les frontières, les révolutionnaires ont privilégié les fleuves, ce qui est un élément important pour le Gard. Donc le département a encore un sens mais c’est un échelon un peu archaïque et ses limites ne correspondent plus en termes fonctionnels.

Pour le Gard, ça donne quoi ?

La principale problématique concerne la vallée du Rhône, qui correspond à une frontière historique entre la Provence et le Languedoc. C’est aussi une frontière naturelle. Tout ça avait du sens en 1790. Mais aujourd’hui, en 2020, on constate que cette frontière n’est plus vraiment pertinente. Du fait du développement des villes de la vallée, les villes de Vaucluse et des Bouches-du-Rhône ont étendu leur influence sur la partie gardoise. Aujourd’hui, la majorité des communes du Gard rhodanien sont plutôt tournées vers la Provence en termes de déplacements domicile-travail, de flux commerciaux ou de loisirs.

Vue, depuis Villeneuve, du Palais des papes et de la tour Philippe Le Bel (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

À mon sens, plusieurs endroits posent problème. À commencer par Fourques, qui est limitrophe et complètement intégrée au fonctionnement d’Arles. D’ailleurs, 70 % des habitants de Fourques vont travailler dans la région Sud PACA. Elle n’a plus de logique à être dans le Gard. Il y a aussi le cas de Vallabrègues, où le cours du Rhône a changé depuis la Révolution, et qui est du côté Bouches-du-Rhône. C’est une anomalie géographique. Plus au Nord, je propose deux gros changements : le premier est au niveau du Grand Avignon, qui s’est fortement étendu dans le Gard, avec Villeneuve et les Angles qui sont une banlieue d’Avignon, et Rochefort-du-Gard, Pujaut et même Sauveterre. Elles font toutes partie du bassin de vie d’Avignon et, en termes de déplacements domicile-travail, plus de 50 % de leurs habitants travaillent en région Sud PACA. Pour ces communes, être dans le Gard n’a plus vraiment de sens et ça leur complique la vie notamment pour les démarches administratives. Il y a une logique à basculer dans le Vaucluse ces communes qui sont déjà pleinement intégrées au bassin de vie d’Avignon.

« Il y aurait une logique à faire basculer Beaucaire dans les Bouches-du-Rhône »

Vous parlez aussi du cas de Beaucaire-Tarascon.

Oui, c’est une ville duale, avec deux centre-villes comparables. La logique est que cette agglomération soit dans le même département, mais lequel ? Je me suis basé sur les déplacements domicile-travail et 40 % de la population de Beaucaire travaille en région Sud PACA, d’ailleurs les communes rhodaniennes du Gard sont plus tournées vers la Provence que l’inverse. Il y aurait une logique à faire basculer Beaucaire dans les Bouches-du-Rhône. Après, il faudrait s’interroger commune par commune, pour ne pas recréer de nouvelles anomalies.

Pour ces communes, le problème concerne plus la différence de régions, non ?

Effectivement. Languedoc-Roussillon est devenue l’Occitanie, tournée vers Toulouse. Or, quand on est dans le Gard rhodanien, la métropole, c’est Aix-Marseille. Le redécoupage renforce le tropisme d’une partie du Gard vers Sud PACA. Et puisque le Gard ne va pas basculer, ce serait aux communes vraiment rhodaniennes de le faire. Il ne s’agit pas de changer pour le plaisir de changer.

Le port de Beaucaire (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Le cas du basculement du Grau-du-Roi vers l’Hérault est aussi évoqué dans vos travaux.

Oui, il est plus anecdotique, moins évident. Il s’agit plus d’une réflexion. Le Grau-du-Roi compose une unité urbaine, un ensemble balnéaire avec la Grande-Motte. Il y a des flux de population. Il n’est pas très logique que ces deux communes soient dans deux départements différents, mais ce n’est pas une priorité.

Tout de même, cela reviendrait à priver le Gard de son littoral !

Ce n’est pas neutre, mais je propose par ailleurs que le Gard récupère le canton de Ganges. L’idée est que l’Hérault soit le département maritime et le Gard celui des terres.

« Que gagnent ces communes à rester dans le Gard ? »

Quid des communes rurales des Cévennes ?

Il faut bien être rattaché à un département. Je propose de basculer Lanuéjols vers l’Aveyron, car elle est trop loin de Nîmes. Et si je propose de changer, c’est qu’un autre rattachement paraît plus pertinent en termes fonctionnels. Les communes rurales resteront rurales.

Se pose la question de l’acceptation sociale et culturelle, voire identitaire, avec de tels changements.

Il ne faut pas surestimer ces questions. À ces échelles locales, on a les mêmes traditions, la même mentalité, la même histoire. Cela relève plus du « Clochemerle », ça n’a aucun sens en termes fonctionnels. Ça complique la vie pour beaucoup de choses. Quand il y a une anomalie administrative, le mieux est de bouger la limite administrative. Les questions identitaires peuvent être assez facilement évacuées en expliquant les atouts à changer. Aujourd’hui, que gagnent ces communes à rester dans le Gard ? Et il ne faut pas oublier que les communes gardoises près d’Avignon sont pour beaucoup peuplées de Vauclusiens venus vivre en périphérie. C’est un élément à prendre en compte, et c’est moins le cas à Beaucaire, par exemple.

Les mesures que vous prônez sont-elles, in fine, applicables ? Est-ce un vœu pieux ou le sens de l’histoire ?

Quand on fait ce type de propositions, il ne faut pas penser qu’elles vont déboucher sur un résultat dans les semaines ou les mois à venir. Soit elles n’aboutissent pas, soit il faut du temps pour faire évoluer les mentalités. C’est sur du temps long. L’objectif est de faire réfléchir sur l’organisation territoriale française. Aujourd’hui, le département n’est plus menacé de disparition, par contre il faut le moderniser. Pour l’instant, et depuis plus de deux siècles, personne ou presque n’a proposé de le moderniser. Redonnons-lui des compétences, notamment économiques, et sur le plan territorial. Revoyons le découpage auquel nous n’avons pas touché depuis 230 ans. J’ai conscience que ça prendra du temps. C’est le lancement d’une interrogation.

Propos recueillis par Thierry Allard

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais