Actualités
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 15.06.2015 - thierry-allard - 2 min  - vu 168 fois

FAIT DU JOUR Le musée d’art sacré fête 20 ans d’« une démarche parfaitement laïque »

Le sarcophage de dame Kaa-Iset, Moyenne Égypte, vers 330 avant J.C., exposé au musée d'art sacré de Pont (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Il y a vingt ans, on nous a dit ‘un musée laïque d’art sacré, comme c’est bizarre’. » A l’heure de fêter le vingtième anniversaire du musée d’art sacré de Pont-Saint-Esprit, son conservateur en chef Alain Girard mesure le chemin parcouru.

Car pour le vice président du Conseil départemental délégué à la culture Patrick Malavieille, « le rôle de ce musée est aujourd’hui plus que jamais utile, pour amener à comprendre qu’au delà des croyances, l’art sacré est une composante essentielle de la culture. »

« Il ne s’agit pas de convaincre qui que ce soit »

Il faut dire que le constat est là : « si l’Etat est neutre en terme de croyances, la société ne l’est pas », rappelle Alain Girard. Et dans cette optique, le musée d’art sacré « propose un cheminement, pas un chemin car il ne s’agit pas de convaincre qui que ce soit », poursuit le conservateur tout en distinguant son musée « de certains musées privés qui font de la catéchèse. »

Le conservateur en chef Alain Girard (au micro), avec les élus départementaux lors de l'inauguration officielle (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Aujourd’hui, le musée installé dans une demeure médiévale du centre ancien de Pont classée monument historique, compte une collection de 17 000 pièces. On y trouve autant un sarcophage égyptien qu’une cuve baptismale romane, en passant par un coran datant de 1506 ou de multiples reliques chrétiennes. Des objets venus pour 90 % de dons, qui touchent donc au sacré au sens large, « car l’art sacré ne peut pas être enfermé dans les limites d’une religion », dixit Patrick Malavieille.

Une vierge romane en pierre de 1120 - 1130 du sud-Aveyron (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« La culture comme réponse laïque à la question du sens »

Une richesse que le public pouvait découvrir samedi à l’occasion d’une après-midi de fête, avec des visites-flash, une animation musicale ou encore un atelier de déguisement en costumes médiévaux. Près de 400 personnes s’y sont rendues, parmi lesquelles de nombreux enfants.

L'atelier de costumes (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Et pour le vice-président du département, le volet éducatif du musée, qui a accueilli 100 000 scolaires depuis son ouverture en 1995, est primordial « pour appréhender le passé et le présent, puis le futur avec sérénité. » Une démarche importante, suite aux événements de janvier et « alors que certains s’engouffrent dans le fanatisme religieux, la culture apparaît ici comme la réponse laïque à la question du sens, estime Patrick Malavieille. Une telle approche s’impose aujourd’hui comme une évidence. »

Et aussi :

Le musée a ouvert samedi 6 mois de rendez-vous à l’occasion de ses vingt ans. Outre les visites commentées tous les mercredis de 17h à 18h (5 euros par personne), des conférences, des ateliers pour adultes et des rendez-vous autour de la journée de la laïcité le 9 décembre seront proposés. Retrouvez le programme complet ici.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais