Actualités
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 23.03.2012 - stephanie-marin - 1 min  - vu 79 fois

FRAUDES À LA CCI DE NÎMES ? LES PROCHES D'HENRY DOUAIS SERAIENT AUDITIONNÉS AUJOURD'HUI

Indiscrétion. La victoire écrasante d'Henry Douais lors de la dernière élection à la CCI ne sera pas passée inaperçue. D'une part parce que la liste du président de la CGPME du Gard et ancien adjoint au maire de Nîmes, a remporté la globalité des sièges dans les trois collèges (Industrie, Commerce et Services), un bon point. D'autre part, parce que le candidat Medef, Éric Giraudier, n'acceptant pas la défaite, a fait un recours devant le Tribunal Administratif pour obtenir l'annulation de l'élection. Souvenez-vous, dès les premiers résultats de l'élection, fait part de ses suspicions quant au taux de participation qu'il avait qualifié "d'anormal." En marge de ce recours, Éric Giraudier a aussi porté plainte au pénal contre Henry Douais pour fraude. Henry Douais est soupçonné d'avoir mis en place un système afin de booster le taux de participation et ainsi le nombre de votes en faveur du candidat CGMPE.

D'après une source proche de l'enquête, une trentaine de personnes, des proches d'Henry Douais, seraient auditionnées aujourd'hui par les policiers de la division économique du SRPJ (Service régional de police judiciaire). Une information que Robert Gelli, le procureur de la République de Nîmes, n'a pas souhaité confirmer, secret de l'instruction oblige.

Selon Henry Douais, "aucun de mes proches n'auraient été entendus par la police ces derniers jours."

Tous les coups sont permis dans cette bataille pour la présidence de la CCI de Nîmes. Score provisoire, une victoire à l'élection et un recours partout.

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais