Actualités
Publié il y a 3 mois - Mise à jour le 13.08.2022 - anthony-maurin - 2 min  - vu 35146 fois

GARD L'ambroisie est là alors soyez aux aguets

Pied d'ambroisie dont les fleurs mâles sont prêtes à s'ouvrir. Un port en candélabre typique permet de reconnaître la plante à ce stade (Photo Fredon Occitanie).

L'ambroisie (Photo Fredon Occitanie)

Son fort potentiel d’envahissement lui permet de se développer rapidement sur une grande variété de milieux (espaces remaniés, sols agricoles, bords de voie de communication, zones de chantier, terrains privés, etc…). Elle colonise peu à peu le Gard. L'ambroisie est là, soyez vigilant.

L’ambroisie est une plante exotique envahissante, arrivée d’Amérique du nord. On la retrouve maintenant sur l’ensemble du territoire français à des degrés divers. Son pollen, très allergisant, cause un problème majeur de santé publique. Contribuer à sa limitation c’est faire acte citoyen ! Son fort potentiel d’envahissement lui permet de se développer rapidement sur une grande variété de milieux (espaces remaniés, sols agricoles, bords de voie de communication, zones de chantier, terrains privés, etc…). Elle colonise peu à peu le Gard.

"L’ambroisie a été mise en évidence dès 2003 dans le nord du Gard dans une étude pilotée par l’Agence méditerranéenne de l’environnement et la Direction régionale des affaires sanitaires et sociales. Aujourd’hui, elle est observée dans de nombreuses zones du Gard et prolifère dans les espaces naturels au détriment de la biodiversité locale qu’elle peut totalement éliminer. Elle peut également avoir des conséquences néfastes sur l’environnement, l’économie et représente un véritable danger pour la santé de tous. Son impact négatif justifie notre mobilisation générale sur l’ensemble des territoires" note Bérengère Noguier, vice-présidente déléguée à la Transition écologique et à la biodiversité au Conseil départemental du Gard.

Effets sur la santé et manière de la combattre 

L'ambroisie n'est allergène qu’au moment de sa pollinisation, à partir du 15 juillet et jusqu'à la mi-octobre. Toutefois, certaines personnes peuvent être irritées par les tiges velues. Elle est aujourd’hui une des principales sources d’allergies et de problèmes respiratoires en France et donc dans le Gard.

Quelques grains de pollen par mètre cube d'air déclenchent des symptômes graves chez les personnes sensibilisées. Au programme ? Rhinite allergique (90%des cas), rhino-conjonctivite (75%), asthme et  trachéite (50%), urticaire (10%), voire même eczéma(10%).

Comment lutter ? En tout lieu, si la quantité le permet, préférez l’arrachage manuel qui reste de loin la méthode la plus efficace. En milieu agricole, en ce moment, l’ambroisie peut être détruite par arrachage mécanique (binage inter-rangs sur culture de printemps). Toutefois, le moindre passage d’outils à dents travaillant le sol peut recréer un effet "faux-semis" et provoquer de nouvelles levées d’adventices (nouvelles pousses). Le passage d’un désherbant, dans le respect des conditions d’usage, est risqué si les ambroisies sont trop développées, ce qui est maintenant le cas. La destruction des plantes n’est jamais totale et cela peut favoriser des résistances aux désherbants.

En bords de route impactés par l’ambroisie, il est judicieux de ne pas toucher les plants pour l’instant, en faisant une fauche haute qui passe au-dessus des ambroisies. Cela permettra de garder la concurrence végétale et de pouvoir intervenir au bon moment ensuite, c’est-à-dire mi-juillet (mais dans certains coins vous pouvez encore le faire). La FREDON Occitanie, en partenariat avec le Conseil départemental du Gard et l’Agence régionale de santé (ARS), organisait une matinée d’arrachage à Anduze à la fin du mois.

Pour faire un signalement d'ambroisie, c'est par ici. Par téléphone au 0 972 376 888 ou par mail à contact@signalement-ambroisie.fr

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais