Actualités
Publié il y a 9 mois - Mise à jour le 01.02.2022 - marie-meunier - 2 min  - vu 317 fois

GARD RHODANIEN Le procureur de la République échange avec les maires

À l'initiative du député Anthony Cellier, et à la sollicitation du président de l'Agglomération du Gard rhodanien, le procureur de la République Éric Maurel est venu échanger avec les maires du territoire ce lundi. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce lundi, Éric Maurel, procureur de la République au tribunal judiciaire de Nîmes, a échangé avec une bonne vingtaine de maires de l'Agglomération du Gard rhodanien, à la salle des fêtes de Saint-Victor-la-Coste. Une rencontre initiée par le député de la 3e circonscription, Anthony Cellier, qui a permis d'aborder plusieurs sujets liant justice et politique locale.

"L'idée, c'était de croiser ces univers qui ne se croisent pas toujours et que chacun puisse s'enrichir de ses propres expériences", explique le parlementaire, qui ajoute : "Parfois, dans notre état de droit, la justice peut sembler longue à s'exprimer. Les élus avaient besoin de comprendre pourquoi, car certains se sentent démunis face à des citoyens qui jugent leur action selon cette "inaction". Il faut démystifier et expliquer."

Pour le procureur de la République, il est essentiel qu'élus et justice connaissent leurs missions respectives, "car on connaît des problématiques communes (...) et on doit travailler tous ensemble au profit des citoyens". Au coeur des discussions de l'après-midi, les questions d'urbanisme et notamment de "cabanisation", mais aussi les violences et les menaces dont les maires sont victimes.

Une réunion qui sera reconduite plus régulièrement avec le procureur

"Quand ces situations d'urbanisme illégal n'ont pas pu être réglées à temps par la gendarmerie ou la police et ensuite la justice, cela peut créer des tensions, voire des menaces envers les maires. Car il y a une rupture du pacte social avec des gens qui sont de plus en plus vindicatifs", rebondit Éric Maurel. Cela lui a permis d'évoquer plusieurs outils dont disposent les élus pour faire face à ces situations délicates. Il y a par exemple l'article 40 qui prévoit qu'un maire peut seulement signaler au procureur un cas qui lui pose problème sans pour autant établir un procès-verbal : "Il peut vraiment attirer l'attention du procureur et ça peut mettre de l'huile dans les rouages institutionnels."

Avec Éric Maurel, le député Anthony Cellier prévoit l'édition d'un résumé qui sera envoyé aux élus "pour qu'ils puissent avoir des référentiels sur lesquels s'appuyer et avoir une réponse à chaque situation." Désormais, ces réunions avec le procureur devraient se tenir plus régulièrement dans le Gard rhodanien, à la grande satisfaction du président de l'Agglomération, Jean-Christian Rey : "La législation évolue très vite et c'est important que l'on ait un professionnel qui vienne nous expliquer les façons de faire pour protéger les citoyens et exercer nos missions en toute sécurité." Le procureur reste ouvert aux sollicitations d'autres territoires qui souhaiteraient organiser des réunions avec leurs élus.

Marie Meunier

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais